lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


La BCEAO organise, du 18 au 23 novembre 2019, la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA, autour du thème "La digitalisation au service de l'inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Norbert Toe, vice-gouverneur de la Bceao : «Il est important de placer l'éducation financière et la protection des consommateurs au cœur des stratégies »

Jeudi 21 Novembre 2019

«Promouvoir la culture financière pour une protection accrue des Consommateurs ». C’est autour de ce thème que s’est tenu ce mardi, un forum de haut niveau lors de la deuxième édition de la Semaine de l’inclusion financière. Une occasion pour le vice-gouverneur de la Bceao, Norbert Toe de rappeler l’importance de l’éducation financière.


«Vous conviendrez avec moi que l'élargissement de l'accès aux services financiers, basé essentiellement sur l'utilisation des nouvelles technologies, ne peut être dissocié de l'éducation financière des populations et de la protection de ces dernières. Il est donc important de placer l'éducation financière et la protection des consommateurs au cœur des stratégies qui visent à promouvoir l'inclusion financière des couches défavorisées de la population. En effet, il ressort des statistiques disponibles que, dans les pays de l'Union, plus de 2/3 de la population vivant en milieu rural et près de 45% de celle âgée de plus de 15 ans, ne sont pas alphabétisées », a déclaré M. Toe.

Il a expliqué que l'éducation financière permet en effet de renforcer la confiance des populations envers les institutions financières, de contribuer à accroître leur accès aux services financiers et d'en faciliter l'usage. Elle est perçue dans l'Uemoa comme le processus qui permet d'informer, de sensibiliser et de former les populations sur les concepts financiers, dans le but d'améliorer leurs connaissances, afin de leur permettre de faire des choix judicieux en matière de finance, à chaque étape de leur vie. «Il nous revient alors, en tant que régulateur et prestataires de services financiers, de leur fournir les informations nécessaires sur leurs droits et obligations, afin de leur permettre de prendre des décisions financières avisées, en toute connaissance de cause, et de réduire l'asymétrie d'information », a-t-il dit.

Pour y parvenir, le vice-gouverneur affirme que chaque acteur a sa partition à jouer. Pour sa part, il dit rester convaincu que le rôle du régulateur est capital, dans la mesure où c'est à lui d'établir les règles relatives aux droits et obligations des consommateurs, afin de promouvoir auprès des professionnels, des comportements et des pratiques commerciales loyales, prenant en compte les intérêts des clients, en s'assurant qu'ils disposent de la bonne information. «Ce faisant, nous limiterons les risques pour les consommateurs, en prévenant les conflits et préjudices possibles. Cela suppose, pour les institutions financières, d’être attentives à la formation du personnel, tant sur les produits financiers qu'elles proposent, que sur les mesures de traitement responsable des clients. Au-delà du nécessaire respect de la réglementation, les principes de clarté et de loyauté vis-à-vis de la clientèle doivent régir la conduite des institutions et de leur personnel », a-t-il ajouté.

Afin de faire face à cette nécessité que constituent aujourd'hui le développement de l'éducation financière et le renforcement de la protection des consommateurs, poursuit M. Toe, la Banque Centrale et les Etats ont entrepris plusieurs initiatives dans l'Uemoa. Au nombre de celles-ci, il cite la loi portant définition et répression de l'usure et le décret définissant la méthodologie de calcul du taux effectif global. Il a également mentionné la décision relative.
Adou FAYE














Inscription à la newsletter