lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


La BCEAO organise, du 18 au 23 novembre 2019, la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA, autour du thème "La digitalisation au service de l'inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Marché des Titres Publics : Les émissions nettes toujours plombées par l’absence de la Côte d’Ivoire et du Sénégal

Mercredi 19 Décembre 2018

Si les émissions brutes sur le marché régional de la dette publique, sur les neuf premiers mois de l'année, ont atteint 2.185,7 milliards, celles nettes se sont établies à 176,8 milliards contre 668,7 milliards un an plus tôt.


Cette information est contenue dans le Rapport de Politique Monétaire dans l’UMOA – Décembre 2018 qui explique cette évolution à la baisse des émissions nettes, en rythme annuel, est liée à une moindre présence de la Côte d'Ivoire sur le marché financier régional et l'absence du Sénégal sur ledit marché depuis le début de l'année 2018. 

Un roundup sur le Marché régional de la dette publique renseigne que sur le compartiment des bons du Trésor, les ressources mobilisées se sont élevées à 1.193,0 milliards, en recul de 8,7% par rapport à la même période de l'année précédente. Et d’ajouter que la maturité de 12 mois a été la plus sollicitée avec 62,5% des mobilisations. 

Selon la même source, le coût moyen des ressources levées par les Etats sur le compartiment des bons du Trésor s'est inscrit en baisse en rythme trimestriel. Avant d’aviser que le taux d'intérêt moyen pondéré est ressorti à 5,61% au cours du troisième trimestre de 2018 contre 6,00% un trimestre plus tôt. 

En particulier, les taux de sortie des bons du Trésor de maturité de 3 et de 12 mois ont baissé durant le trimestre sous revue. 
Sur le compartiment obligataire, lit-on dans le rapport de « Politique monétaire dans l’UMOA –Décembre 2018 », cinquante-deux émissions ont été réalisées sur la période pour un montant total de 992,7 milliards. 

A l’en croire, la maturité de 3 ans a été la plus sollicitée avec trente-deux émissions d'une valeur globale de 515,1 milliards, soit 51,9% de la valeur totale des obligations émises sur cette période. 
Pour l'ensemble des émissions, poursuit-elle, le taux d'intérêt moyen du coupon a varié entre 6,0% et 7,0%. 
Hausse des encours des titres publics sur le marché régional 
Concernant l'encours global des titres publics sur le marché financier régional, ce rapport de la BCEAO confie qu’il s'est élevé à 9.724,5 milliards à fin septembre 2018 contre 9.362,2 milliards trois mois auparavant. 

Sur la base des programmes d'émission, note-t-on dans le document, le montant global des émissions brutes sur le marché régional de la dette publique est attendu à 2.870,0 milliards à fin décembre 2018 contre 3.700,1 milliards en 2017. 

A l’en croire, les tombées d'échéances se situeraient à 2.829,5 milliards et les émissions nettes ressortiraient positives à 40,5 milliards, ce qui porterait l'encours des titres publics à 9.588,2 milliards à fin décembre 2018, soit 13,3% du PIB. 
Mariama Diallo


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter