lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Marché des Titres Publics : Le Trésor Public du Mali mobilise 548 milliards FCFA en 2018

Mercredi 20 Février 2019

La révélation a été faite par le ministre de l’Economie et des Finances, qui présidait, ce mardi à Bamako, la cérémonie de lancement du calendrier d’émissions de titres publics au titre de l’année 2019. Aussi, Dr. Boubou Cissé a reconnu les efforts du Trésor Public du Mali pour avoir poursuivi la mise en œuvre de son approche nouvelle et innovante consistant à intervenir sur le marché avec une fréquence plus régulière.


Selon le ministre de l’Economie et des Finances, l’Etat du Mali, à l’instar des autres pays de la zone,  intervient sur le marché financier régional, pour lever des ressources pour le financement de son économie en vue de réaliser les infrastructures nécessaires pour son développement.

C’est, dit-il,  dans ce cadre que l’Etat du Mali, à travers la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique, émet des bons et obligations du Trésor sur le Marché Financier Régional, avec le concours de l’Agence UMOA-Titres et des Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (SGI).

En 2018,  a rappelé Dr. Boubou Cissé, le Trésor Public du  Mali a poursuivi la mise en œuvre de son approche nouvelle et innovante consistant à intervenir sur le marché avec une fréquence plus régulière. « Cette approche a donné des résultats satisfaisants avec un montant mobilisé de 548 milliards FCFA », a-t-il indiqué.

Pour lui,  malgré les difficultés du marché financier régional, la plupart des émissions de titres publics de notre pays a été réalisé avec succès, à des coûts acceptables grâce à votre forte implication des investisseurs.
Le Mali a satisfait à l’exercice de la notation
 
Par ailleurs, il a tenu à souligner que la gestion saine et cohérente des finances publiques a toujours été une de leurs préoccupations constantes.

Aussi, a-t-il ajouté,  pour renforcer la crédibilité de notre politique budgétaire et la confiance des investisseurs, notre pays, le Mali s’est lancé dans un processus de notation à l’échelle régionale et internationale.

 « Cet exercice de transparence permettra non seulement de maintenir la confiance entre l’Etat et les acteurs du marché financier mais aussi de démontrer la volonté de transparence dont l’Etat du Mali s’est toujours prévalu à l’endroit des investisseurs », a expliqué Dr. Boubou Cissé.

Avant d’annoncer que les résultats de ces deux programmes de notation effectués par Bloomfield Investment au niveau régional et Moody’s Corporation pour la notation internationale seront communiqués dans les prochains jours.
 Mahamane Maïga
 
 
 


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter