lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Mali: Choguel Maiga, le nouveau Sherpa de la Primature

Mercredi 2 Juin 2021

Les chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se sont réunis dimanche à Accra, pour plancher sur la crise politique au Mali. La nomination du nouveau Premier ministre Choguel Maiga intervient juste 48 heures après ce sommet décisif et consacre l’avènement à la tête de la Primature, d’un homme de poigne, incarnant la dernière colonne vertébrale de l’aile dure du champ politique malien.


Mali: Choguel Maiga, le nouveau Sherpa de la Primature
Depuis la semaine dernière, la nomination de Choguel Maiga se tramait dans les chaumières de la Présidence malienne. Confidentiel Afrique l’avait révélé en exclusivité dans sa parution électronique du 26 mai 2021. Le Président malien de la transition Assimi Goita a nommé, Choguel Maiga au poste de Premier ministre. Le président du Comité stratégique du « Mouvement du 05 juin’’ Rassemblement des forces patriotiques » (M5-RFP), Dr Choguel Kokala Maïga, est le nouveau Sherpa de la Primature, suite au départ de MOCTAR OUANE.  Une décision attendue, car, lors des rencontres qu’il a initiées avec les différents acteurs politiques et socioprofessionnels malien, le président Assimi Goita avait annoncé que le poste de Premier ministre devra être confié au M5-RFP.

 La CEDEAO et l’Union Africaine suspendent le Mali
La nomination du nouveau Premier ministre intervient quarante-huit (48) heures après le sommet extraordinaire des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) à Accra, consacré à la crise politique au Mali. Les dirigeants ouest-africains réunis à ce sommet ont suspendu le Mali des institutions de la CEDEAO et ont exigé la nomination d’un Premier ministre civil. L’Union africaine a également suspendu le Mali en réponse au dernier coup de force militaire et a menacé d’imposer des sanctions ciblées si un gouvernement dirigé par des civils n’était pas rétabli

Pour rappel, depuis le 24 mai dernier, le Mali est plongé dans une crise politique qui avait mené à l’arrestation du Président Bah Ndaw et de son Premier ministre Moctar Ouane.

Maguette Mbengue (Confidentiel Afrique)














Inscription à la newsletter