lejecom  Le journal de l’économie Malienne


UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda La FANAF organise  du 17 au 19 septembre 2018 à Abidjan un séminaire sur le thème : "Pratiques de la digitalisation dans la commercialisation des produits d'assurance vie" Cours des Devises en FCFA  du vendredi 03 août 2018 : Euro = 655,957 Dollar US = 562,750 Yen Japonais =5,040   Livre Sterling =732,500   Franc Suisse = 565,500 Dollar Canadien = 431,250  Yuan Chinois =81,500

Le marché financier a payé 158,115 milliards de F Cfa d’intérêt sur obligations, cotées et non cotées en 2017

Vendredi 13 Avril 2018

Le marché financier de l’UEMOA a payé, sur la seule année de 2017, des intérêts sur obligations, cotées et non cotées, pour un montant total de 158,115 milliards de F Cfa au seul bénéfice des investisseurs institutionnels et des particuliers.


L’information est partagée par le Directeur général de CGF Bourse. C’était lors de la cérémonie de clôture de l’emprunt obligataire par appel public à l’épargne (Senelec 6,5% 2018-2025). Une cérémonie à laquelle ont assisté des personnalités comme Gabriel Fal, Président de CGF Bourse et Pierre Goudiaby Atéla, PCA de la BRVM.
A cette cagnotte qui selon, Mme Marie Odile Sène Kantoussan, ne prend pas en compte les dividendes distribués, à travers les 45 sociétés cotées sur la Bourse, pour un montant global de 101 milliards de F Cfa sur la même année.
Ce qui lui fait dire qu’au-delà des possibilités de lever des ressources longues pour financer des investissements, le marché financier offre de réelles opportunités en termes de rémunération de l’épargne et de diversification des placements.
Au titre des émissions, a-t-elle poursuivi, un montant global de 1 398,245 milliards de F Cfa a été levé en 2017 sur le marché financier de l’UEMOA.
Les entreprises hésitent toujours
Le marché financier régional respire la bonne santé. Malgré les efforts consentis pour sa promotion aussi bien par les autorités du marché que par les intermédiaires commerciaux, il est noté que les entreprises, publiques comme privés, hésitent encore à s’adresser à ce marché pour financer leurs investissements.
Et pourtant, souligne Mme Kantoussan, un potentiel d’épargne de près de 500 milliards de F Cfa est disponible dans la sous-région chaque année et ne demande qu’à être mobilisé, sans compter les investisseurs étrangers qui s’intéressent de plus en plus au marché compte tenu des niveaux de rémunérations offerts.
Elle a ainsi rappelé que depuis son démarrage en 1998, jusqu’en fin 2017, le marché financier régional a permis de mobiliser plus de 5 573 milliards de F Cfa, rien que sur le segment des émissions obligataires.
Avant de se désoler du fait qu’il s’avère que les sociétés locales n’en profitent pas assez et devraient s’intéresser davantage à ce mode de financement, à l’image de Senelec, qui offre de réels avantages en termes de mobilisation de ressources longues et de maitrise de plans de financement des investissements.
Djibril Dieng


Nouveau commentaire :









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter