lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Journée africaine de la statistique : Alousseni Sanou juge nécessaire la mise en œuvre du Recensement général agricole

Vendredi 18 Novembre 2022



À l’instar de la communauté statistique africaine, le Mali célèbre, ce vendredi 18 novembre 2022, la 32ème édition de la Journée africaine de la statistique (Jas) dont l’objectif est de sensibiliser l’opinion publique sur le rôle important de la statistique dans tous les aspects de la vie économique et sociale sur le continent. A cette occasion, le ministre de l’Economie et des Finances du Mali, Alousseni Sanou a fait une déclaration. Ce dernier de souligner que l’occasion est ainsi offerte au Système statistique national de rappeler les efforts qui sont les siens en matière de production et de diffusion de données statistiques de qualité.


«L’édition 2022 de la Jas a pour thème : « Renforcer les systèmes de données en modernisant la production et l’utilisation des statistiques agricoles : comment mieux accompagner les politiques et améliorer la résilience de l’agriculture, la nutrition et la sécurité alimentaire en Afrique », a confié le ministre Sanou.
 
Selon lui, la problématique alimentaire restant une question cruciale dans le registre du bien-être des populations, ce thème a été choisi pour sensibiliser les décideurs, les partenaires, les producteurs et utilisateurs de données, les chercheurs et le grand public, à l’importance des données statistiques du secteur agricole, avec un accent particulier sur la problématique de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Alousseni Sanou affirme que le développement du secteur agricole est l'un des leviers sur lequel il est important d’agir pour réduire et endiguer l'extrême pauvreté dans le monde, défi inscrit dans les Objectifs de développement durable (Odd) des Nations Unies.
 
«Au Mali, le secteur primaire, avec ses sous-secteurs tels que l'agriculture, l'élevage, la pêche, la pisciculture, l'aquaculture, l'apiculture, la foresterie, la cueillette, représentait 35,1 % du Produit intérieur brut en 2021. Il emploie plus de deux tiers de la population active. Toutefois, le secteur reste insuffisamment couvert par les services de la statistique », a confié le ministre de l’Economie et des Finances.
 
Avec ce thème, explique-t-il, la célébration de la Jas offre l’occasion aux acteurs du Système statistique national de réfléchir à la meilleure façon de corriger cette insuffisance.
Cela s’inscrit à son avis,  en droite ligne des engagements du gouvernement de transition également réaffirmé dans les différents programmes de développement du pays, notamment le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (Credd) et la Loi d’orientation agricole (Loa). Il a souligné que l’option est de garantir la souveraineté alimentaire et de faire du secteur Agricole le moteur de la croissance en vue d'assurer le bien-être des populations.
 
«Aussi, la production de statistiques de qualité demeure un axe majeur de cette stratégie. A ce titre, la mise en œuvre du Recensement général agricole (Rga) devient une impérieuse nécessité. J’encourage le Système statistique national à s’investir davantage dans ce projet qui figure en bonne place dans le Plan d’action du Schéma directeur de la statistique (Sds) 2020-2024 », a lancé Alousseni Sanou.
 
 
Adou Faye














Inscription à la newsletter