lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Gao : La Minusma finance 200 projets d’un coût total de 13 milliards de FCFA au profit des habitants

Vendredi 14 Février 2020

Pour accompagner ses efforts liés aux priorités de son mandat dont l’appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et l’appui à la protection des civils au Centre, la MINUSMA initie des projets au bénéfice des populations. Ces projets permettent, la réduction des violences communautaires et la consolidation de la paix. Ils ont pour vocation d’aider les populations bénéficiaires à subvenir à leurs besoins et les placer notamment à l’abri de l’extrémisme violent.


Le Bureau régional de la MINUSMA à Gao, a organisé ce vendredi 31 janvier, une conférence sur l’appui de la Mission aux dividendes de la paix dans le cercle de Gao. Co-présidée par le sous-préfet central de Gao, M. Modibo DOUMBIA et le Chef du bureau régional de la MINUSMA, Oumar Ba, cette conférence a été l’occasion pour la MINUSMA de montrer les projets réalisés dans le cadre de la stabilisation de 2013, année de déploiement de la MINUSMA à 2019.

Les travaux ont commencé par une présentation du Mandat de la MINUSMA par M. Ba. La cheffe régionale de la section Stabilisation et Relèvement de la MINUSMA, Aissatou Barry, a ensuite présenté les différents types de projets disponibles et leurs différents domaines d’intervention. Il s’agit des projets à impact rapide, des projets du fonds fiduciaires pour la paix et la sécurité au Mali, des projets du fonds de consolidation de la paix, des projets du fonds programmatique de la Stabilisation et du Relèvement ainsi que des projets de réduction de la violence communautaire (RVC).

Près de quatre-vingts participants dont des membres de la société civile, des représentants des jeunes et des femmes leaders ; les autorités locales et traditionnelles, les communicateurs traditionnels et des radios communautaires. S’adressant aux participants Mme Barry a indiqué que : « depuis 2013, un ensemble de 199 projets ont été réalisés dans la région de Gao, avec 122 dans le cercle de Gao pour une valeur supérieure à 13 milliards de francs CFA. Ces projets concernent principalement les domaines des infrastructures et des services, suivi par la formation et les sensibilisations à la cohésion sociale, ainsi que l’emploi et les activités génératrices de revenu ».

Une vidéo, passant en revue les différents projets réalisés entre 2013 et 2019 a été projetée. Elle regroupe des Projets à Impact Rapide, des projets du Fonds Fiduciaires, du Fonds de Consolidation de la Paix, des projets de Réduction de la Violence Communautaire. Elle était accompagnée par les témoignages de bénéficiaires. Plusieurs participants ont pu reconnaitre leurs quartiers, leurs associations, leurs familles.

Lors d’une séance de questions-réponses, plusieurs bénéficiaires présents dans la salle ont tenu à intervenir pour exprimer leur reconnaissance pour les efforts de la MINUSMA et l’impact positif de son travail sur leurs vies.
Parmi les témoignages, celui de la Coordinatrice de la plateforme des femmes leaders, Mme Touré Coumba Maiga : « La MINUSMA nous a permis de renforcer nos capacités. Elle nous a permis de nous former au point que les partis politiques ont exprimé leur appréciation de notre niveau de compétence et nous osons espérer que ce renforcement de capacités se reflètera en une meilleure et majeure représentation des femmes leaders lors des élections. Nous femmes saluons la MINUSMA et nous allons l’accompagner dans tous ses efforts pour le retour d’une paix durable au Mali. »

Selon Mahamadou Mahamoudou Touré, directeur de l’ONG AADIS (Association des Amies pour le Développement Intégré du Sahel-Mali) : « La MINUSMA a été l’unique acteur à intervenir dans l’un des villages de Bourem qui n’ont pas bénéficié d’appui depuis l’indépendance du Mali. La MINUSMA a apporté l’eau et elle a créé plusieurs emplois pour les jeunes dans le cadre de la réalisation de ces projets, notamment dans le cadre de la réalisation des caniveaux d’eau pour le quartier d’Aljanabandja ».
Le coordonnateur des Chefs de quartier du cercle de Gao, la Coordination des Association et ONG Féminines (CAFO), le Conseil Régional des Jeunes (CRJ), la Case de la Paix, la Coordination des femmes victimes de violence, le CCRF-Gao, la Fédération des organisations des mouvements de résistance civile de Gao, le CMRPF2, ou encore l’URTEL-Gao, tous voulaient prendre la parole. Ces structures ont toutes bénéficié de l’appui de la MINUSMA à travers au moins l’un de ses projets. Chacun voulait donc témoigner de son expérience et faire part de sa gratitude. Au-delà de leur reconnaissance, les participants ont également formulé des recommandations dont le bureau régional de la MINUSMA a pris bonne note, afin d’améliorer ces projets.

En 2019, trois conférences de ce type ont été organisées par le Bureau de l’Information publique, auprès notamment des populations de Mopti, Taoudéni, Gao et Kidal. Des efforts continus qui se poursuivent lors des missions conjointes des bureaux régionaux dans les cercles.
 MINUSMA INFO
 











Impact de la Conavirus sur les économies : La Bceao réfléchit à un plan pour sauver les pays de l’Uemoa d’une crise financière

19/03/2020 0 Commentaire

Journées annuelles du CLUB des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique : le Premier ministre malien incite les acteurs à s’organiser davantage afin de mieux répondre aux défis importants

18/02/2020 0 Commentaire

Institut monétaire africain : Les banques centrales invitées à donner leurs avis sur le statut et la structure

18/02/2020 0 Commentaire

Conférence sur les marchés des capitaux : Les acteurs explorent de nouvelles opportunités d’investissement

11/02/2020 0 Commentaire



Inscription à la newsletter