lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Fradd2021 de la Cea : Les délibérations porteront sur la croissance verte

Mercredi 24 Février 2021


« Les trajectoires de croissance actuelles suggèrent que de nombreux pays ne parviendront pas à atteindre les Odd d’ici 2030 », déclaré Jean-Paul Adam, directeur de la Division de la technologie, du changement climatique et de la gestion des ressources naturelles, à la Commission économique pour l’Afrique (Cea).


Fradd2021 de la Cea : Les délibérations porteront sur la croissance verte
Selon un communiqué de presse de la Cea, il a souligné l’importance de « rebâtir nos systèmes socio-économiques en tirant parti des opportunités qu’offrent les trajectoires de développement vert et sobre en carbone en vue de construire une Afrique résiliente, inclusive et durable ».

C’est dans ce contexte que les délibérations du septième Forum régional africain pour le développement durable (Fradd2021) évolueront autour du thème, « Mieux avancer : Vers une Afrique résiliente et verte pour réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Agenda 2063 ».

Selon la même source, le Forum régional est un évènement annuel de la Cea qui vise à faire progresser la mise en œuvre intégrée du Programme 2030 et de l’Agenda 2063. Il sert de plate-forme multipartite pour le suivi et l’examen des progrès et des défis dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, tout en renforçant l’apprentissage et la promotion de mesures et d’actions politiques efficaces.

M. Adam fait remarquer que  si nous voulons nous assurer que « personne se soit laissée  pour compte », une approche globale de la société est nécessaire ainsi que des efforts concertés et ambitieux pour transformer notre monde au cours des 10 prochaines années offertes par la Décennie d’action pour réaliser les Odd.

Le Fradd2021 aura lieu du 1er au 4 mars 2021 en tant qu’évènement hybride, compte tenu des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19 en cours. Celle-ci continue de démasquer et d’exacerber les vulnérabilités, les lacunes et les inégalités profondément enracinées dans les pays.

En Afrique, en particulier, elle a mis à rude épreuve la résilience sociale, économique, politique et environnementale des pays, imposant un lourd tribut aux pauvres et aux plus vulnérables et mettant en péril des décennies de progrès durement acquis en matière de développement.

« La crise de Covid-19 se déroule dans un contexte de changement climatique et de perte de biodiversité jusqu’ici invisible », affirme M. Adam qui souligne également que la crise climatique ne doit pas être traitée différemment des crises sanitaire et économique provoquées par la pandémie car « les trois crises et leurs solutions sont interconnectées ».
Adou FAYE














Inscription à la newsletter