lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr

Finance climatique: Renforcer les compétences des cadres nationaux et PTF

Mardi 10 Juillet 2018

C’est l’objectif de l’atelier de formation sur la finance climatique, qui vient de se tenir la semaine dernière à Bamako. Il était présidé par le conseiller technique du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Seydou Kéita.


Finance climatique: Renforcer les compétences des cadres  nationaux et PTF
On y notait la présence de Hartmut Behrend, directeur du Projet appui à la mise en œuvre de la stratégie nationale d’adaptation aux changements climatiques (ASNaCC) et du Projet de planification innovante au développement visant l’adaptation aux changements climatiques (PICP) de la coopération allemande au développement (GIZ), du représentant du Projet centre de compétence changement climatique (4C) du Maroc, Karim Anegay, des représentants du Bénin, Burkina Faso, Niger et du Sénégal dans le cadre de la coopération sud-sud.
Selon les initiateurs, l’atelier avait  pour objectif le renforcement des compétences des cadres nationaux des pays partenaires ainsi que du personnel de la GIZ de l’Afrique francophone sur les concepts, les modalités et les procédures de mobilisation des financements climatiques. Un focus a été  mis sur le partage d’expériences entre les pays francophones d’Afrique en matière d’accès aux financements climatiques dans le cadre de la coopération sud-sud.
De façon spécifique, l’atelier visait  à appréhender les concepts et les enjeux liés à la finance climatique, à connaître les principaux fonds (dont le fonds vert climat) dédiés aux financements climatiques, à maîtriser la structuration des projets et les modalités d’accès aux financements climatiques.
Pour le  directeur des Projets, Hartmut Behrend, cette formation visait  à mettre ensemble les expertises et le savoir-faire de chacun afin de fournir les clés d’accès aux financements climatiques. Cet objectif, a-t-il rappelé, cadre avec les conclusions du deuxième dialogue structuré du fonds vert pour le climat avec la région Afrique qui s’est tenu à Bamako en avril dernier.
Quant à conseiller technique Seydou Kéita, il a fait remarquer que les changements climatiques constituaient une charge supplémentaire pour nos finances et qu’ils pourraient freiner les efforts de développement de nos pays. C’est pour cela, a-t-il ajouté, qu’il est impératif de trouver les moyens adéquats pour transformer ces défis climatiques en opportunités afin de rendre nos économies et les populations plus résilientes aux chocs climatiques.
Mahamane Maïga 
 


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter