lejecom  Le journal de l’économie Malienne


Elevage au Mali : Hausse sur le prix de l’insémination artificielle

Mercredi 13 Juin 2018

Mettant à profit la présence de ministre de l’Elevage et de la Pèche, Mme Kané Rokia Maguiraga, le président des éleveurs de Kayes, Alkaou Touré, a exprimé ses préoccupations. Pour la circonstance, il a déploré l’état de cherté de l’aliment bétail avant dénoncer l’augmentation du prix de l’insémination artificielle qui passe de 10000 FCFA à 30000 FCFA l’acte.


Ce, en dépit des mesures prises par les autorités en charge de la promotion de l’élevage au Mali. Pour le moment nombre d’éleveurs à faible revenu ont des difficultés à accéder au service de l’insémination artificielle
Face à cette situation, doit-on  accorder des subventions aux éleveurs pour faciliter l‘accès à cette pratique moderne tant appréciée par le président de la République. Ce dernier s’est réjoui des résultats obtenus lors du récent salon international de l’agriculture (SIAGRI 2018), où une vache laitière a produit environ 26 litres.
En attendant, Alkaou Touré dénonce  l’augmentation du prix de l’insémination artificielle qui est passé de 10.000 à 30.000 FCFA l’acte. Ce qui n’est plus à la porte des éleveurs modestes.

Aussi, le président des éleveurs de Kayes a fait cas de  la cherté de l’aliment bétail. Il a révélé que son organisation a payé à la société Achcar qui refuse de lui livrer la marchandise sous prétexte que le gouvernement lui doit de l’argent. «Nos multiples démarches n’ont pas abouti. En attendant, les animaux souffrent du manque de fourrage et nos camarades qui voulaient faire de l’embouche sont découragés par les agissements de la société Achcar», a déploré Alkaou Touré.
Mme le ministre qui a pris bonne note des doléances évoquées par les acteurs  adonné une réponse convaincante au renchérissement de l’insémination artificielle. On soutient  que c’est la pénurie d’azote liquide dans lequel sont conservées les semences animales qui a provoqué la montée des prix. Car, l’acte est subventionné, mais, l’éleveur qui veut recourir à la méthode doit acheter en pharmacie l’azote qui est cher. On a assuré qu’une commande d’azote liquide est en passe d’être satisfaite par le centre national d’insémination artificielle (CNIA), elle pourra permettre de ramener le prix à 10.000 FCFA.
Mahamane Maïga 


Nouveau commentaire :









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter