lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Ecobank Côte d’Ivoire réalise un résultat net de 30 milliards de FCFA en 2020

Vendredi 26 Mars 2021

Le Conseil d’administration de Ecobank Côte d’Ivoire, réuni le 9 Mars dernier sous la présidence de M. Michel AKA-ANGHUI, a examiné et arrêté les résultats de l’année 2020 de Ecobank Côte d’Ivoire. La banque affiche un résultat net en hausse de 18% à 30,0 milliards de francs Cfa.


Ecobank Côte d’Ivoire réalise un résultat net de 30 milliards de FCFA en 2020
Ecobank Côte d’Ivoire a réalisé un résultat net de 30,0 milliards francs, en hausse de 18% par rapport à 2019. Les Résultats Avant Impôt et Net, franchissent tous les deux, pour la première fois, le seuil de 30 milliards Cfa, avec respectivement 32,4 milliards F Cfa, contre 28,0 milliards en 2019, et 30,0 milliards, contre 25 milliards en 2019.

L’augmentation des Résultats Avant Impôt et Net de respectivement de 16% et de 18% a été rendue possible par une croissance des revenus de 4% comparativement à 2019, une meilleure gestion du coût du risque, en recul de 3%, mais également une gestion rigoureuse des charges d’exploitation, conduisant à la réduction du coefficient d’exploitation qui est passé de 52,8% en 2019 à 50,4% en 2020.

L’année 2020, selon rapport de la banque, pourtant impactée par une crise sanitaire mondiale, a enregistré un Produit net bancaire (Pnb) de 86,5 milliards, en hausse de 4% par rapport à 2019. Après un premier semestre marqué par un ralentissement, la performance des trois métiers s’est nettement améliorée au second semestre, dans un environnement toujours incertain, poursuit le document.

Selon lequel, comparativement au premier semestre, le Pnb affiche une progression de 21,4% sur le second semestre. En effet, explique-t-il, le quatrième trimestre a confirmé l’amélioration des revenus observée au troisième trimestre, et ce malgré l’incertitude de la crise sanitaire et la persistance du ralentissement économique. A l’en croire, les revenus hors intérêts ont vu leur contribution au Pnb s’accroître, pour passer de 28% en 2019 à 32%, aidés en cela par les bonnes performances sur les revenus de change et ceux issus du cash management.

La marge nette d’intérêts est ressortie à 58,7 milliards de francs Cfa, suite à la contraction de 7% des revenus d’intérêts, baisse toutefois partiellement compensée par la bonne tenue des charges d’intérêts, en régression de 19%, permettant ainsi de limiter le recul de la marge nette d’intérêt à 2%.

 Les charges d’exploitation et le coût du risque en baisse

Aussi, note la banque, les charges d’exploitation, qui intègrent des coûts de restructuration d’environ 4,0 milliards sont en baisse sur l’année à 43,6 milliards de CFA (-1%), en ligne avec la cible annuelle, et dans la continuité des efforts engagés sur 2019. L’ensemble des lignes de métiers participent à cet effort.

Le ratio du coût du risque, indique la même source, est de 1,6% en 2020 soit un montant de 10,8 milliards de FCFA contre 11,3 milliards en 2019. La baisse du coût du risque s’explique essentiellement par une amélioration du recouvrement qui est passé de FCFA 1,3 milliard en 2019 à FCFA 2,2 milliards en 2020. Dans le même sillage, elle souligne que le taux brut d’encours douteux est resté à des niveaux bas tout au long de l’année et est enregistré à 5,2% au 31 décembre 2020 (6,1% au 31 décembre 2019). En 2021, la banque reste prudente et s’attend à un coût du risque en légère baisse par rapport à celui de 2020.

Distribution des dividendes aux actionnaires

Ecobank Côte d’Ivoire fait savoir que le Conseil d’administration, tenant compte des recommandations de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao ), a décidé de proposer à l’Assemblée générale des actionnaires du 8 Avril 2021 le versement d’un dividende de 382 F CFA bruts par action en numéraire. La date de paiement des dividendes envisagée par la banque, suite à l’approbation des actionnaires est le 30 avril 2021. Le détachement du coupon devrait intervenir le 27 avril 20211.
Bassirou MBAYE














Inscription à la newsletter