lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Ecobank Côte d’Ivoire annonce un résultat net en hausse de 9% au premier semestre 2019

Mercredi 14 Août 2019

Ecobank Côte d’Ivoire affiche un résultat net de 12,9 milliards de fcfa au premier semestre 2019, hausse de 9,3%, ont annoncé les dirigeants de cette banque basée à Abidjan.


Le Produit Net Bancaire (PNB) est de 40,2 milliards de FCFA, en retrait de 3,4% par rapport au premier semestre 2018. La marge nette d’intérêts est ressortie à 28,7 milliards de FCFA, affichant une légère hausse de 2,3% en glissement annuel. Cette progression résulte de la performance enregistrée sur la marge nette d’intérêts générée par les emplois et le portefeuille de titres.

Selon la même source, les produits hors intérêts (commissions nettes) s’affichent à 11,6 milliards de FCFA contre 13,6 milliards de FCFA en juin 2018, soit une baisse de 15,2%.

Ce repli s’explique principalement par le resserrement des marges sur les transactions en devise avec la clientèle et par la baisse des commissions issues des activités de gestion de la trésorerie.

La trajectoire descendante des coûts amorcée au premier trimestre, s’est poursuivie au cours du second. Les charges d’exploitation s’établissent en effet à 21,6 milliards de FCFA, contribuant ainsi à l’amélioration du coefficient d’exploitation qui est passé de 54,7% en juin 2018 à 53,8% en juin 2019.  

En lien avec la poursuite de la politique d’assainissement du portefeuille et le strict respect de la règlementation bancaire en la matière, le coût du risque affiche une hausse de 25,6%.

Le résultat avant impôt au premier semestre 2019 s’établit à 14,4 milliards de FCFA. Il est en baisse de 7,2% par rapport à celui de 15,6 milliards de FCFA réalisé en juin 2018. En revanche, le résultat net affiche une hausse de 9,3%, passant à 12,9 milliards de FCFA contre 11,8 milliards de FCFA en 2018.
 
Toujours selon les dirigeants de Ecobank Côte D’Ivoire, les dépôts collectés auprès de la clientèle présentent une baisse de 16,7% sur la période, passant à 810 milliards de FCFA en juin 2019 contre 973 milliards de FCFA en juin 2018. La réduction des dépôts est la conséquence de l’exécution de projets structurants d’envergure dont les fonds étaient logés dans nos livres. En effet, la mise en œuvre de ces projets a occasionné le retrait des fonds au fur et à mesure de leur avancement.

Une forte progression du niveau des provisions

Les crédits nets accordés à la clientèle restent quasiment stables à 628 milliards de FCFA en juin 2019. La progression de 73,7% du niveau des provisions sur créances en souffrance est le corollaire de la stricte application du dispositif prudentiel et des efforts constants d’assainissements du portefeuille. Le portefeuille titres de placement a crû de 10,2% pour atteindre 539 milliards de FCFA au 30 juin 2019 contre 489 milliards de FCFA en juin 2018.
Amadou Idrissa Dia
 


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Août 2019 - 11:41 L’Europe doit s’opposer à Trump














Inscription à la newsletter