lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

EMP-ABB-Pays-Bas : Signature d’une convention de 1,3 milliard de FCFA

Mardi 7 Septembre 2021

’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB) a renouvelé hier sa convention avec le Royaume des Pays-Bas pour un montant global de 1,3 milliard F cfa. Elle couvre une période de quatre ans. La cérémonie a eu lieu à l’EMP-ABB en présence de l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Mali, Marchel Gerrmann. Elle était présidée par le directeur général de l’EMP-ABB, le colonel Souleymane Sangaré. Cette cérémonie de signature de renouvellement de convention confirme la confiance que les Pays-Bas placent en l’EMP-ABB et l’ensemble du personnel.


Ce nouvel accompagnement permettra de poursuivre la conduite de formations visant à renforcer les capacités des différents acteurs intervenant dans les opérations de paix en Afrique et dans le monde.
Pour le colonel Souleymane Sangaré, l’EMP-ABB est honorée d’accueillir toute initiative s’inscrivant dans la consolidation de la paix en Afrique.

La nécessité de promouvoir la culture de la paix est de plus en plus pressante eu égard aux nombreux défis liés au terrorisme et à la criminalité transfrontalière dans l’espace Cedeao et particulièrement la bande Sahélo-saharienne et qui nécessite des solutions adaptées, dira le directeur de l’EMP-ABB. Il a exprimé toute sa gratitude à l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas ainsi qu’aux plus hautes autorités du Royaume, pour leur fort engagement pour la promotion de la paix.

L’ambassadeur des Pays-Bas a affirmé que ce monde complexe exige un nouveau type de leader. Avant d’ajouter que c’est le type de leader que l’EMP-ABB forme. Cette école organise des formations où civils, militaires et policiers de différentes nationalités se réunissent pour réfléchir à un avenir plus sûr dans cette région. Par cet accord, a soutenu Marchel Gerrmann, son pays souligne l’importance de cette école en tant qu’institut et confirme sa confiance dans le directeur général. Aussi les Pays-Bas ont-ils inclu une note dans l’accord, en considérant que l’attention portée aux femmes dans les opérations de paix est importante.

Les femmes sont importantes car elles apportent un équilibre à nos organisations. Elles pensent différemment des hommes et regardent leur environnement différemment, a analysé le diplomate néerlandais. Pour lui, les femmes sont au cœur de nos familles et constituent donc la base de notre société, et sont aussi souvent les forces motrices de l’économie, surtout lorsque celle-ci a été mise à mal et que les schémas habituels se sont effondrés. Le directeur Sangaré a rassuré l’ambassadeur pour la participation massive des femmes dans les opérations de paix. La cérémonie a pris fin par une visite guidée des locaux de l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye.

Aminata DIALLO
Source : 
https://lessormali.com/















Inscription à la newsletter