lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Dr Edoh Kossi Amenounve, Directeur général BRVM : « Nous ne travaillons pas pour l’extérieur »

Vendredi 10 Juin 2022

La deuxième journée de l’édition 2022 des Brvm Awards a été hier, une vitrine pour le directeur général de la Brvm et du Dc/Br, d’énumérer trois objectifs parmi d’autres, tous allant dans le sens de développement du marché financier régional de l’Uemoa. Dr Edoh Kossi Amenounve a par ailleurs souligné que ces deux structures « ne travaillent pas pour l’extérieur » mais « se frottent aux autres pour un partage d’expérience mutuel ».


Dr Edoh Kossi Amenounve, Directeur général BRVM : « Nous ne travaillons pas pour l’extérieur »
« Nous sommes dans notre rôle, en tant que structures centrales du marché, de faire la promotion et d’assurer le développement du marché », a confié hier le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) et du Dépositaire central/ Banque de règlement (Dc/Br).
 
En ce sens, dit-il, il nous faut organiser des cadres d’échanges pour que nous puissions effectivement remplir notre mission.
 
Les objectifs que nous visions par ce genre de rencontre sont multiples, confie-t-il avant d’en citer trois. Le premier objectif, selon M. Amenounve, est d’offrir à l’ensemble de l’écosystème, un cadre de réflexion sur les préoccupations, problématiques et les perspectives du marché financier régional.
 
Le deuxième objectif, poursuit-il, est de faire connaître le marché et surtout de « passer des messages forts » aux autorités des différents pays de l’Uemoa, d’« expliquer pourquoi nous sommes là, qu’est-ce que nous voulons faire et où est-ce que nous voulons aller dans notre rôle en tant qu’acteur de la transformation économique et sociale de nos pays ».
 
Le troisième objectif, dit-il dans la foulée, c’est celui de « renforcer nos capacités mutuelles, de faire en sorte que nous soyons à niveau et surtout de voir où sont les autres et pourquoi nous ne devons pas avoir peur d’être là où nous sommes ».
 
Pour Dr Edoh Kossi Amenounve « les acteurs du marché ne doivent plus avoir de complexes vis-à-vis des autres bourses africaines » car, explique-t-il, « (…) c’est nous qui donnons des orientations, tranchons des sujets qui préoccupent aujourd’hui les bourses africaines ».
 
« Je pense que les acteurs de notre marché ne doivent plus avoir de complexes », insiste-t-il avant de souligner tout de même qu’ « ils doivent s’ouvrir tous les horizons et faire en sorte que la place financière de l’Uemoa soit performante, dynamique, qui compte sur l’échiquier continental ».
 
« Soyez rassurés que nous ne travaillons pas pour l’extérieur… »
 
Le Dg de la Brvm et du Dc/Br s’est voulu très clair et a « rassuré » ses pairs quant à la mission panafricaine de ces deux institutions.
 
« Je voudrais aussi vous dire clairement que pour la Brvm et le Dc/Br, si nous sommes au chantres de l’intégration africaine, c’est que nous sommes aussi des fervents défenseurs de l’africanisation des compétences sur le domaine des marchés », souligne M. Amenounve.
 
« Donc soyez rassurés », insiste-t-il avant de déclarer que « nous ne travaillons pour l’extérieur ». « Nous travaillons pour notre marché, pour que les compétences locales soient développées, pour que nous puissions avoir la maîtrise du développement de notre marché, de notre environnement », ajoute le financier.
 
Tout de même, il souligne : « Nous nous frottons aux autres pour pouvoir partager avec eux notre expérience et profiter de leur expérience. »
 
Bassirou MBAYE














Inscription à la newsletter