lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Développement durable : les leçons tirées de la pandémie aideront à relever les défis actuels et futurs, selon l’ONU

Mercredi 7 Juillet 2021

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales, Liu Zhenmin, a encouragé mardi les Etats membres à prendre les mesures nécessaires pour réaliser les Objectifs de développement durable (ODD) et concrétiser l’Accord de Paris sur le climat.


« Les ODD restent à portée de main », a dit M. Zhenmin à l’ouverture du Forum politique de haut niveau sur le développement durable, organisé du 6 au 15 juillet par le Département des Nations Unies aux affaires économiques et sociales (DESA ).

« Nous sommes à un moment critique de l'histoire de l'humanité. Les décisions que nous prenons et les actions que nous entreprenons aujourd'hui auront des conséquences capitales pour les générations futures. Les leçons tirées de la pandémie nous aideront à relever les défis actuels et futurs », a-t-il ajouté.

Lors de ce forum, 44 pays vont présenter les mesures qu'ils prennent pour faire avancer les objectifs de développement durable. Le forum a pour thème cette année : « Une reprise durable et résiliente après la pandémie de Covid-19 qui promeut les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable ».

Liu Zhenmin a présenté le nouveau rapport de l’ONU sur l’état des progrès pour atteindre les Objectifs de développement durable. « Dans l'ensemble, ce rapport dresse un tableau inquiétant de l'état des ODD, six ans après l'adoption de l'Agenda 2030 », a-t-il dit. 
Le rapport révèle l’impact dévastateur de la pandémie de Covid-19. La pandémie a stoppé, ou inversé, des années, voire des décennies de progrès en matière de développement. L'extrême pauvreté mondiale a augmenté pour la première fois depuis 1998. En 2020, plus de 100 millions de personnes ont sombré dans l'extrême pauvreté et la faim chronique. Et les perturbations des services de santé essentiels ont menacé des années de progrès dans l'amélioration de la santé maternelle et infantile, l'augmentation de la couverture vaccinale et la réduction des maladies transmissibles et non transmissibles.

Le Secrétaire général adjoint a également noté que malgré un ralentissement économique lié à la pandémie, la crise climatique se poursuit sans relâche. Une réduction temporaire des activités humaines a entraîné une baisse des émissions de gaz à effet de serre. Cependant, les concentrations de gaz à effet de serre ont continué d'augmenter en 2020, atteignant de nouveaux records.
 

La réponse collective déterminera si la crise de la Covid-19 constitue un signal d'alarme nécessaire


Malgré le tableau inquiétant de l’état des ODD, M. Zhenmain a estimé que le rapport « met également en lumière des histoires de résilience, d'adaptabilité et d'innovation pendant la crise, qui indiquent qu'un avenir meilleur est possible ». Il a noté une immense résilience communautaire, une expansion rapide de la protection sociale, une accélération de la transformation numérique et une collaboration unique pour développer des vaccins et des traitements vitaux en un temps record.

Selon lui, la réponse collective au cours des 18 prochains mois déterminera si la crise de la Covid-19 constitue un signal d'alarme nécessaire. « La communauté mondiale doit avant tout garantir un accès équitable aux vaccins et traitements contre la Covid-19. Il s'agit d'une étape cruciale qui peut véritablement stimuler une décennie d'action », a-t-il dit.

Il a également jugé nécessaire des changements transformationnels et a rappelé que les ODD fournissent la feuille de route.
« Pour remédier aux vulnérabilités exposées par la pandémie, des transformations structurelles sont nécessaires, notamment : le renforcement significatif des systèmes de protection sociale et des services publics ; la hausse des investissements dans la science, la technologie et l'innovation ; le renforcement de la situation financière des pays en développement ; l’investissement dans l'énergie et l'industrie propres ; et le renforcement de la participation des femmes à la prise de décision », a-t-il souligné.

M. Zhenmin a également noté que le rapport démontre que les faiblesses des systèmes de données et d'information représentent un défi supplémentaire et énorme pour les décideurs. Un an après le début de la pandémie, seuls une soixantaine de pays disposent de données sur les taux d'infection et de mortalité à la Covid-19, qui peuvent être ventilées par âge et par sexe, et qui sont accessibles au public.

« Des données opportunes et de haute qualité sont plus essentielles que jamais. Les décideurs doivent traiter les données comme un atout stratégique et une priorité pour mieux reconstruire. Un financement accru des données à partir de ressources internationales et nationales est essentiel », a-t-il estimé.
https://news.un.org/fr
 














Inscription à la newsletter