lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Développement de l’industrie pharmaceutique : Le président de la Bad annonce un montant de 3 milliards de dollars

Jeudi 24 Juin 2021

Le président de la Banque africaine de développement (Bad) reste convaincu que l’Afrique ne devrait mendier des vaccins mais en produire. Akinwumi Adesina s’exprimait ce 23 juin lors de l’ouverture des assemblées annuelles de la Bad. Dans son discours, il est largement revenu sur l’impact du Covid-19 sur les économies africaines.


 «Nous avons fait du péril des possibilités d’action. La situation reste délicate, sans aucun doute, mais l'Afrique commence à nouveau à aller de l'avant. Progressivement, les vaccins deviennent disponibles. Les confinements sont levés. Les restrictions sont assouplies. Les entreprises rouvrent leurs portes. Un sentiment de normalité revient lentement. Les économies du continent sont sur la voie de la reprise, les prévisions établissant la croissance moyenne du produit intérieur brut à 3,4% pour 2021 », a déclaré le président de la Bad.

Il affirme que cette reprise est conditionnée par l'accès aux vaccins et la résolution de la dette africaine. «L'Afrique produit moins de 1 %de ses vaccins. L'Afrique ne devrait pas avoir à mendier des vaccins ; elle devrait en produire !

La Banque africaine de développement va aider l'Afrique à produire des vaccins, dans le cadre du plan vaccins de l'Union africaine. La Banque prévoit également de consacrer 3 milliards de dollars au développement de l'industrie pharmaceutique en Afrique », a annoncé le patron de la Bad. Il a ajouté que nous tirerons parti de nos propres ressources.

«Nous ne travaillerons pas seuls. Nous travaillerons en partenariat avec d'autres. Je suis convaincu qu'ensemble nous parviendrons à fournir des vaccins à tous les Africains », a martelé Akinwumi Adesina. A cause du Covid-19, les assemblées annuelles de la Bad se
tiennent en mode virtuel.
Adou FAYE














Inscription à la newsletter