lejecom  Le journal de l’économie Malienne


UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda La FANAF organise  du 17 au 19 septembre 2018 à Abidjan un séminaire sur le thème : "Pratiques de la digitalisation dans la commercialisation des produits d'assurance vie" Cours des Devises en FCFA  du vendredi 03 août 2018 : Euro = 655,957 Dollar US = 562,750 Yen Japonais =5,040   Livre Sterling =732,500   Franc Suisse = 565,500 Dollar Canadien = 431,250  Yuan Chinois =81,500

Deal : Saham cède ses filiales assurance à Sanlam et se transforme en fonds d'investissement

Samedi 10 Mars 2018


Le rapprochement entre le sud-africain Sanlam et le marocain Saham aura finalement débouché sur le rachat des filiales assurance de ce dernier. Un deal de plus d'un milliard de dollars qui permettra au groupe Saham de se transformer en fonds d’investissement panafricain. Détails.


Le groupe marocain Saham vient d'annoncer la cession de ses filiales assurances au sud-africain Sanlam qui a fait passer sa participation de 46,6% à 100% dans le capital de Saham Finances qui contrôle les filiales assurances du groupe marocain. 
Une opération qui s'est chiffrée à 1,05 milliard de dollars sur la base d'une valorisation de 1.450 dirhams par action (158 dollars) et qui permet à Sanlam, « premier groupe d'assurance en Afrique » avec une capitalisation boursière de 16 milliards de dollars, d'étendre encore plus sa présence sur le continent à travers les 35 compagnies d'assurances dans 26 pays qui forment le pôle assurance du groupe Saham.  . 
Toutefois, ce deal reste assujetti aux accords des différents régulateurs concernés, et donnera lieu conformément à la réglementation boursière marocaine, au lancement d'une offre publique d'achat sur les titres de Saham Assurance Maroc, société cotée à la Bourse de Casablanca.

Fonds d'investissement panafricain

A l'issue de cette opération, le groupe Saham veut changer de vocation en se transformant en fonds d'investissement panafricain. Moulay Mhamed Elalamy, administrateur du groupe, argue que « Saham n'a jamais distribué de dividendes » privilégiant le réinvestissement. Le montant de la cession de Saham Finances devrait donc dans la même lignée être consacré aux prochaines opérations du fonds d'investissement. 
D'ailleurs, dans cette optique de transformation en fonds d'investissement, le groupe Saham a « procédé à une simplification de son actionnariat », en rachetant les 13,3% que détenait le Fonds d'investissement français Wendel   dans son tour de table pour 155 millions de dollars.

Des acquisitions d'envergure à venir ?

Fort de sa force de frappe financière et de l'expertise accumulée sur le continent, le groupe Saham se tourne désormais vers sa nouvelle vocation de fonds d'investissement panafricain. Or si rien ne filtre sur les « acquisitions stratégiques » qui sont dans le pipe, Moulay Mhamed Elalamy affirme : « Là où on  ira. Nous le ferons en grand ! ». Ce qui augure d'opérations d'envergure à venir. Quant aux secteurs dans lesquels elles devraient intervenir, le management de Saham se fait plus vague confirmant tout juste l'intérêt renouvelé du groupe pour ses métiers historiques « Santé, offshoring, agriculture,... » et Moulay Mhamed Elalamy d'étayer : « Nous voulons accompagner la transformation digitale du continent » et de concéder aussi « ne pas exclure l'industrie financière ». 
Autant d'indices que chacun peut interpréter pour présager des investissements futurs du groupe Saham qui ira vers ceux-ci sans doute accompagné de partenaires internationaux. 
« L'ADN du groupe Saham réside en sa capacité à fédérer des investisseurs internationaux de premier plan, tels que la Banque Mondiale, Kingdom Zephyr, Abraaj, Allianz, Bertelsmann, Wendel et plus récemment le groupe Sanlam. Dans le cadre de sa transformation en fonds africain, Saham attirera désormais de nouveaux partenaires, pour franchir un nouveau cap, et investir ainsi dans des métiers d'avenir, accélérateurs de développement pour notre pays et notre continent ». Moulay Mhamed Elalamy, Administrateur et porte-parole du groupe Saham. 
Afrique.latribune.fr

 


Nouveau commentaire :









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter