lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Culture du coton : Très faible production à Banamba

Lundi 16 Avril 2018

C’est le constat amer qui prévaut dans cette localité de la 2è région administrative du Mali où s’est rendue vendredi dernier une délégation conduite par le PDG de la Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT), Professeur Baba Berthé. Face à cette situation, il s’entretenu avec les producteurs sur les difficultés qui entravent la culture du coton dans cette localité. Avant de réfléchir sur les solutions afin de booster la production cotonnière.


Culture du coton : Très faible production à Banamba
Lors de cette visite,  il ressort que la production cotonnière peine à percher dans le cercle de Banamba où elle a été introduite il y a trois ans. En témoignent ces indications chiffrées: « pour la campagne qui s’achève les producteurs n’ont cultivé que 253 ha sur  une prévision  1100 ha pour une production totale de 39.000 tonnes contre 242000 tonnes pour la campagne passée ».
Cette très faible production donne un  résultat insatisfaisant ; pour preuve : les producteurs de Banamba et Touba n’ont eu comme revenus que près de 10 millions de francs Cfa.
 
Sans vouloir se disculper, les représentants des producteurs soutiennent que cela est dû à des difficultés relatives à la mauvaise pluviométrie et la divagation des animaux. Aussi, ils ne comptent pas baisser les bras et s’engagent à produire plus  pour la campagne qui va bientôt démarrer. Mais, ces producteurs demandent des équipements.
 
Préoccupé de trouver des solutions pour booster la production cotonnière, le PDG Professeur Baba Berthé promet : « Nous allons accompagner les producteurs ; L’Administration va accompagner les producteurs dans la lutte contre le fléau
La solution trouvée est à l’interne ;  par   les productions  entre eux  serait une solution durable ».
A propos de l’acquisition du matériel agricole, il fait savoir : « Nous leur avons donné  les informations relatives aux  procédures et aux différentes étapes pour accéder à ces aux équipements en particulier les tracteurs et tout ce qui s’en suit ».
 
Au-delà de tout, les responsables de la CMDT en charge de cette zone  demandent  plus de collaboration des producteurs  pour atteindre les objectifs de production. L’administrateur général de la filiale centre, Ibrahima Sissoko, déclare : « Faire la culture du coton à Banamba est un défi pour nous.  Que nous allons relever à coup sûr. Nous leur demandons d’écouter les conseils de l‘encadrement, de cultiver à temps pour avoir un bon rendement ».
 
Mahamane Maïga
 


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >













Inscription à la newsletter