lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Commerce de détail : L’Etat malien lance un Projet de formation des acteurs à 5, 78 milliards de FCFA

Mardi 29 Janvier 2019

Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a procédé au lancement du projet de formalisation des acteurs du commerce de détail (PROFAC). C’était le jeudi 24 janvier 2019 au Parc des expositions de Bamako, en présence du ministre du Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Ahmed Moussa et plusieurs acteurs du secteur.


Commerce de détail : L’Etat malien lance un Projet de formation des acteurs à  5, 78 milliards de FCFA
Le PROFAC est une initiative du gouvernement du Mali, à travers le ministère en charge du Commerce et de la Concurrence. D’un coût total de 5, 78 milliards de FCFA, le projet  est financé à hauteur de 64,20% par l’Etat, les PTF 30,63% et les bénéficiaires 5,17% pour une durée de 5 ans.  Le projet vise à promouvoir le commerce intérieur en améliorant le cadre de vie des commerçants détaillants. Ces derniers pourront bénéficier de financement pour développer leurs activités.

Le PROFAC  comporte quatre composantes. Il s’agit de la composante création et renforcement des centres de gestion agréés; d’appui au financement des activités des acteurs; d’appui à l’amélioration de la commercialisation des produits; de la coordination, suivi-évaluation et communication.

S’exprimant à ce sujet, le ministre du Commerce et de la Concurrence fait savoir que le PROFAC entre en droite ligne du Programme d’urgence du président de la République Ibrahim Boubacar Keita. Il est en phase avec la Loi d’orientation du secteur privé (LOSP) qui, dans ses orientations stratégiques, met l’accent sur la migration rapide du secteur informel vers le secteur moderne structuré. Adopté en Conseil des ministres du 16 août 2017 pour une durée de 5 ans (2018-2022), a t-il rappelé.

«  La mise en œuvre du PROFAC contribue à la lutte contre la pauvreté. J’exhorte les commerçants détaillants à plus de cohésion pour le bonheur du secteur privé. Et je réitère ici l’engagement du ministère du Commerce et de la Concurrence à favoriser l’encrage du commerce dans le processus de développement du Mali », dira  Alhassane Ag Ahmed Moussa.

Pour sa part, le Chef du gouvernement a fait savoir  que ce projet démontre l’intérêt que le président de la République témoigne à l’égard du secteur privé en général et des commerçants en particulier. Soumeylou Boubèye Maïga  a procédé, par ailleurs, à  la remise symbolique d’un chèque géant 250 millions aux représentants des bénéficiaires du projet.

Auparavant,  le porte-parole des commerçants détaillants Harber Maïga a remercié les plus hautes autorités de notre pays pour leur accompagnement. Pour lui, ce projet est un moyen de lutte contre la pauvreté. Avant de promettre que les commerçants détaillants joueront pleinement leur partition pour l’atteinte des objectifs du PROFAC.

Pour  Mamadou Baba Sylla, vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), ce projet contribuera à l’amélioration des conditions du partenariat gagnant-gagnant entre les commerçants et le gouvernement.
Mahamane Maïga


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter