lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Commentaires de M.V. Zakharova, représentant officiel du ministère russe de l'Intérieur, concernant la situation relative aux négociations internes au Venezuela

Lundi 13 Septembre 2021

La Russie, en tant que pays soutenant les négociations entre le gouvernement du Venezuela et la plate-forme unitaire de l'opposition, a de façon répétée appelé tous les membres de la communauté internationale à contribuer à la création d'une atmosphère qui soit aussi favorable et constructive que possible dans le cadre du dialogue qui se déroule actuellement au Mexique. Dans ce contexte, certaines actions d'acteurs extérieurs, menaçant de saper la confiance fragile qui s'est développée entre les parties, sont source d’inquiétudes.


Plus précisément, nous voudrions à nouveau attirer l'attention sur la situation de M. A. Saab, l'Envoyé spécial du gouvernement du Venezuela. Ce dernier, comme on le sait, a été arrêté en juin 2020 à la demande des États-Unis par les forces de l'ordre du Cap-Vert. Depuis lors, Washington exerce une forte pression sur les autorités du Cap-Vert et sur le système judiciaire du pays, pour obtenir son extradition.
Nous sommes d’avis que les poursuites pénales contre M. A. Saab, qui détient un statut diplomatique et qui se déplaçait dans le cadre d’une mission humanitaire, sont motivées par des considérations politiques.
En faisant abstraction des aspects juridiques de ce problème, il apparait une ligne clairement visible entre la « conclusion » de l’affaire A. Saab et le dialogue qui se tient actuellement au Mexique. Ainsi, alors que des discussions de fond ont lieu sur des questions importantes qui affectent à des degrés divers la politique américaine envers le Venezuela, les personnes à Washington essaient essentiellement d'utiliser A. Saab comme levier supplémentaire pour faire pression sur le gouvernement du Venezuela. Nous y voyons une menace sérieuse pour les efforts des parties à trouver des solutions mutuellement acceptables pour le développement futur de ce pays.

Nous tenons à souligner que seuls les Vénézuéliens eux-mêmes peuvent déterminer leur sort et sont capables, dans un processus politique de respect mutuel, de surmonter les divisions existant au sein de la société vénézuélienne. Nous pensons qu'il est important de donner aux Vénézuéliens la possibilité de prendre cette décision de manière indépendante. Les tentatives d'interférence destructrice externe sont ici inappropriées, et la responsabilité des conséquences de telles actions devront être assumées par ceux qui, directement ou indirectement, sont à l’origine de telles tentatives.














Inscription à la newsletter