lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

BRVM : La capitalisation boursière du marché des actions s’établit à 4 920 milliards de francs CFA

Lundi 11 Mars 2019

Selon le rapport d’analyse boursière de l’Agence panafricaine de notation basée à Abidjan Bloomfield Investment , la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) a terminé la semaine du 04 au 08 Mars 2019 en baisse, en affichant 170,20 points pour l’indice BRVM 10 (-1,82%) et 174,88 points pour l’indice BRVM Composite (-2,15%).


La capitalisation boursière du marché des actions s’établit à 4 920 milliards de francs CFA. Les transactions en valeur du marché des actions s’établissent à 1,3 milliard de francs CFA en fin de semaine, portées principalement par les secteurs « Services Publics » (62%) et « Finances » (25%). Le titre NEI CEDA CI réalise la plus importante progression du marché avec un gain de 34,21%, tandis que le titre SICABLE CI affiche la plus forte baisse avec une chute de 12,75%. Sur le marché des matières premières, les cours du caoutchouc et du café ont terminé la semaine en baisse (respectivement -6,38% et -2,34%) tandis que le cours du pétrole brut a terminé la semaine en légère hausse (+0,47%).

Les performances opérationnelles de SICABLE ont été mitigées à la fin du premier semestre 2018, après avoir atteint des niveaux importants l’année précédente avec l’achèvement du Plan de Mise à Niveau (PMN), dont l’objectif était d’améliorer la capacité de production de la société. Alors qu’au 30 Juin 2018 le chiffre d’affaires de l’entreprise reste pratiquement stable (+0,2% par rapport à fin juin 2017) en affichant une valeur de 6 473,6 millions de FCFA, son résultat net comptable se contracte de 6,9% et se chiffre à 835,4 millions de FCFA. Selon l’entreprise, l’effet combiné de la baisse du prix du fait de la concurrence, de l’augmentation du cours des matières premières ainsi que la prise en compte des charges provisionnées expliqueraient cette tendance baissière des résultats de la société.

Sur le marché boursier, en 2019, la valorisation de l’action SICABLE va crescendo et s’établit à 1300 FCFA par action au 08 Mars, soit une hausse de 31,31% par rapport à l’entame de l’année. Cette tendance à la hausse du cours du titre pourrait s’expliquer selon l’économiste en chef de Bloomfield Investment,  par son rendement net par action qui est relativement assez intéressant (plus de 7%) ainsi que les investissements pour le renforcement de la production et du réseau d’électricité annoncés par le Gouvernement ivoirien. Cette tendance pourrait se poursuivre avec la publication des performances annuelles 2018 et trimestrielles sur l’exercice 2019.
Amadou Idrissa Dia


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter