lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

BRVM : La capitalisation boursière du marché des actions s’établit à 4 714 milliards FCFA

Mardi 25 Décembre 2018

Selon le rapport d’analyse boursière de Bloomfield Investment, la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a terminé la semaine du 17 au 21 Décembre 2018 en baisse, en affichant 153,64 points pour l’indice BRVM 10 (-4,01%) et 167,61 points pour l’indice BRVM Composite (-1,23%).


La capitalisation boursière du marché des actions s’établit à 4 714 milliards FCFA. Les transactions en valeur du marché des actions s’établissent à 1,4 milliard FCFA en fin de semaine, portées principalement par les secteurs « Services Publics » (56%) et « Finances » (29%). Le titre BANK OF AFRICA BF réalise la plus importante progression du marché avec un gain de 30,18%, tandis que le titre NEI CEDA CI affiche la plus forte baisse avec une chute de 19,57%. Sur le marché des matières premières, les cours de l’huile de palme et du caoutchouc poursuivent leur hausse (respectivement +6,53% et +15,48%) tandis que les cours du pétrole brut et du café ont terminé la semaine en baisse (respectivement -8,71% et -2,44%).

Sur le marché des actions, l’entreprise PALM CI a terminé l’exercice 2017 avec une hausse de 17,09% de son chiffre d’affaires et de 110,7% de son résultat net par rapport à l’année précédente. Quant à la valeur du titre PALM CI, elle a connu un repli de 21,43%, sur l’année 2017 selon l’économiste en chef de Bloomfield Investment , qui peut s’expliquer par les arbitrages ayant prévalu, notamment entre les titres du secteur « Agriculture », PALM CI enregistrant l’un des rendements les plus faibles du secteur. Au terme du troisième trimestre de l’année 2018, les performances financières de Palm CI se sont dégradées relativement à la même période en 2017 : le chiffre d’affaires a reculé de 28% et le résultat net est ressorti déficitaire à -3,17 milliards FCFA.

Selon l’entreprise, cette situation résulte de l’évolution négative du prix de vente de l’huile de palme brute (-22%) ainsi que de la baisse de la production vendue d'huile de palme brute (-7%) et d'huile de palmiste (-39%). Sur la BRVM, le titre PALM CI s’est fortement déprécié en cette année 2018 : par rapport à l’entame de l’année, il a perdu 62,73% de sa valeur à la date du 21 décembre 2018. Cette tendance pourrait s’expliquer en grande partie par les anticipations à la baisse des investisseurs, en raison de la tendance globalement baissière du cours de l’huile de palme (-23,2% sur les 11 mois écoulés de l’année 2018). Même si l’on observe une remontée significative du cours de l’huile palme dans le mois de décembre, les performances financières de PALM CI sur l’ensemble de l’année 2018 devraient être en retrait par rapport à l’année précédente et, par conséquent, impacter négativement l’évolution du cours du titre Palm CI.
Amadou Idrissa Dia


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter