lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

BRVM : BERNABE Côte d’Ivoire réalise une progression hebdomadaire de 19%

Mardi 12 Octobre 2021

Le titre BERNABE Côte d’Ivoire a réalisé la plus importante progression du marché des actions de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) avec un gain de 18,92% durant la semaine du 4 au 8 octobre 2021, selon Bloomfield Stock Exchange Review, une publication de l’agence de notation Bloomfield Investment Corporation basée à Abidjan.


Ce titre figure ainsi à la tête des quatre titres les plus performants de la semaine avec un cours de 2 200 FCFA. Il est suivi respectivement par Palm Côte d’Ivoire (+12,73% à 6 200 FCFA), Sicable Côte d’Ivoire (+ 8,57% à 1 140 FCFA) et Société Générale Côte d’Ivoire (+6,54% à 11 000 FCFA).

En revanche, Bloomfield note que les quatre titres les moins performants de la semaine sont respectivement Sucrivoire Côte d’Ivoire (-18,40% à 1 020 FCFA), SICOR Côte d’Ivoire (-8,58% à 6 230 FCFA), Air Liquide Côte d’Ivoire (-8,21% à 615 FCFA) et Servair Abidjan (-6,59% à 1 700 FCFA).
 
La BRVM a terminé la semaine sous revue en hausse en affichant 144,81 points pour l’indice BRVM 10 (+0,74%) et 186,00 points pour l’indice BRVM Composite (+0,61%).
Quant à la capitalisation boursière du marché des actions, elle s’est établie à 5 587 milliards de FCFA.

Les transactions en valeur du marché des actions se sont élevées à 1,945 milliards de FCFA en fin de semaine, portées principalement par les secteurs Services Publics (42%) et Finances (28%).

Selon Bloomfield, sur le marché des matières premières, les cours du caoutchouc et de l’huile de palme ont terminé la semaine en hausse de respectivement 1,99% et 10,23%.

Au niveau de l’UEMOA, la revue de Bloomfield signale que le PIB de la zone a connu une croissance de 7,7% en glissement annuel au terme du deuxième trimestre 2021, en lien avec la bonne tenue de l’activité économique dans l’ensemble des secteurs. Le secteur tertiaire a ainsi affiché un taux de croissance en rythme annuel de 9,3% à fin juin 2021 contre 7,1% et 3,9% respectivement pour les secteurs secondaire et primaire.

Le déficit commercial de l’Union s’est aggravé de 254 milliards de FCFA en glissement annuel pour s’établir à 748 milliards de FCFA, en raison d’une progression des importations (+14,5%) supérieure à celle des exportations (+9,9%).

Oumar Nourou
 

 














Inscription à la newsletter