lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr

Assurance maladie obligatoire au Mali : Quel impact sur les finances de l’INPS ?

Mardi 26 Juin 2018

Mettant à profit la rencontre de restitution de l’étude actuarielle des régimes gérés par l’Institut national de prévoyance sociale (INPS), le secrétaire général par intérim du ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire, a souligné l’impact de l’introduction du régime l’Assurance maladie obligatoire (AMO) au niveau de la gestion de l’INPS. Amadou Diallo a même donné une indication chiffrée à cet effet.


Pour le représentant du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, le financement du déficit ainsi constaté a été régulièrement assuré par les excédents des branches des prestations familiales et des accidents du travail largement excédentaires. « Aussi, l’adoption de la loi sur l’Assurance maladie obligatoire (AMO) a fortement impacté les finances de l’INPS, car les ressources initialement dédiées à la branche de la protection contre la maladie ont été entièrement transférées à l’AMO tandis que les charges liées à cette activité sont demeurées pour l’INPS. À titre d’illustration, Amadou Diallo a révélé que le manque à gagner était estimé en 2010 à plus de 10 milliards de FCFA.
Ce qui a confirmé par le directeur général de l’INPS, Bréhima Noumoussa Diallo. «La question du déficit structurel de la branche retraite de l’INPS a été une préoccupation constate des plus hautes autorités», a-t-il  indiqué.
Aussi, il a précisé que le déséquilibre structurel du régime est consécutif à la forte augmentation du nombre de nouveaux pensionnés. S’ajoutent  le niveau de plus en plus élevé des rémunérations servant au calcul des droits et le fiable taux de couverture des populations assujetties réduisant la base des cotisations.
Mahamane Maïga
 


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter