lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Assurance: Le secteur connaît un déficit de compétences

Mercredi 19 Septembre 2018

Dans sa dernière publication online de Juillet Atlas Magazine spécialisé dans l’assurance, de récentes études pronostiquent, dans un futur proche, une réduction de la main d’œuvre salariée des compagnies d’assurance de 20% à 50%.


Du fait de l’accroissement de la mobilité, il ne sera plus possible à une personne de rester salariée sa vie entière dans une même société d’assurance. Cette tendance est d’autant plus alarmante que le secteur de l’assurance connaît déjà un déficit de compétences.
 
Les pays en voie de développement seront les grands perdants de ces mutations. Des enquêtes révèlent que, sur les marchés développés de l’assurance, près d’un tiers seulement des acteurs estiment être entourés par un personnel suffisamment compétent pour répondre à leurs besoins.
 
Les déficits de compétence des assureurs s’aggravent du fait de l’émergence ou du renforcement :des exigences réglementaires : reporting pointu aux autorités de tutelle, des exigences internes : audit interne, resserrement des guidelines, de la numérisation, digitalisation, big data, cloud, de l’internet mobile : portables, tablettes, des équipements de mesures portables et/ou embarqués : capteurs sur des objets et sur des êtres humains, voitures autonomes, des réseaux sociaux, des applications interactives.
 
Le personnel spécialisé dans ces activités est notoirement insuffisant. Le marché du travail et les structures académiques n’arrivent pas à faire face à la demande.
 
L’immigration des compétences ne constitue qu’un palliatif. Elle transfère le problème mais ne le résout pas.
 
Pathe TOURE


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter