lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

António Guterres : « Le développement n'est pas durable s'il n'est pas équitable et inclusif »

Mercredi 17 Juillet 2019

Au Forum politique de haut-niveau pour le développement durable, qui se tient au siège des Nations Unies à New York, le chef de l’ONU a rappelé aux Etats membres « l’impératif d’inclusion ».


« Le développement n'est pas durable s'il n'est pas équitable et inclusif - et la hausse des inégalités entravent la croissance à long terme ». C’est le message qu’a martelé mardi António Guterres, lors du segment ministériel du Forum politique de haut-niveau pour le développement durable. 

L’inclusion, l'autonomisation et l'égalité sont au cœur des ODD, les 17 Objectifs de développement durable qui visent à ne laisser personne de côté. 

Mais « quatre ans après leur adoption, la situation mondiale est troublante », a rappelé le Secrétaire général de l’ONU. « Malgré les progrès réalisés, nous ne sommes encore sur la bonne voie », a-t-il déclaré. 

L’extrême pauvreté diminue, mais pas assez. Les inégalités entre pays et au sein des pays restent à des niveaux alarmants. Le chômage a baissé au niveau mondial, mais les salaires stagnent. Et aucun pays n'est sur la bonne voie pour atteindre l'égalité des sexes d'ici 2030. Des résultats mitigés qui selon M. Guterres, montrent la nécessite de déployer plus d’efforts. 

Le chef de l’ONU a appelé à augmenter les investissements dans les ODD, à faire progresser l’action en faveur du climat, et à accélérer la mise en œuvre du Pacte mondial sur les migrations, tout en ne perdant de vue que le « développement durable est intrinsèquement lié aux droits de l’homme et à la prévention des conflits ». 
Un.org
 
 
 
 
 
 


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Août 2019 - 11:41 L’Europe doit s’opposer à Trump














Inscription à la newsletter