lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Agriculture : Plus de 52 milliards FCFA prévus pour accroître la production

Lundi 30 Avril 2018

Devant les députés, le chef du gouvernement a parlé des actions envisagées dans le domaine agricole. Il annonce que le Gouvernement va poursuivre l’exécution du Programme présidentiel d’Urgences sociales.


Agriculture : Plus de 52 milliards FCFA prévus pour accroître la production
Avant d’indiquer : « Pour mieux s’assurer d’une bonne production agricole au terme de la prochaine saison hivernale, le Gouvernement maintiendra le dispositif de subvention des intrants agricoles pour un montant de 44 milliards de F CFA. Il procédera également à l’acquisition et à la distribution de matériels agricoles (tracteurs et autres) pour un montant de  8 719 000 000 de F CFA ». Ce qui au total donne plus de 52 milliards de francs CFA.
Le Premier ministre a précisé que ce programme sera exécuté  à travers l’équipement de 22 540 exploitations agricoles en matériels attelés (multiculteurs, charrues charrettes….), de 3 542 exploitations agricoles en matériels motorisés (tracteurs, motoculteurs, motopompes….) ; l’aménagement de 69 971 ha soit environ 70 % des objectifs globaux du Programme de 100 000 ha ; la mise à la disposition des producteurs de 4 000 tonnes de semences céréalières et maraîchères ;
S’y ajoutent la mise à la disposition des producteurs de 443 874 tonnes sur une prévision de 493 408 tonnes, soit 90% ; la réalisation d’une production prévisionnelle de 9 514 298 de tonnes (toutes céréales confondues) sur un objectif de 9 820 245 tonnes, soit un taux de réalisation de 96,88 % ; la réalisation d’une production prévisionnelle en coton graine de 706 000 tonnes ; l’installation en cours de 10 centres ruraux de prestation agricoles (CRP). La construction des sites est achevée ; les marchés pour l’acquisition des équipements sont déjà en cours d’exécution.
Soumeylou Boubèye Maïga indique que  les perspectives de l’année 2018 en termes d’actions à entreprendre, s’articulent autour des principaux axes suivants : la poursuite de la politique de subventions des intrants agricoles ; la poursuite des aménagements dans le cadre des 100 000 ha fixés par le Programme présidentiel ; la poursuite de la mise en place de 300 commissions foncières aux niveaux des villages et fractions ; la poursuite de la mise en œuvre du Programme de Mécanisation et de Motorisation agricoles.
Mahamane Maïga


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter