lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Afrique de l’Ouest : Greenpeace demande l’arrêt de l’industrie de la farine et de l’huile de poisson

Lundi 11 Octobre 2021

Des militants du Rainbow Warrior, navire de Greenpeace, ont intercepté dans la Manche un navire-citerne transportant de l'huile de poisson provenant d'Afrique de l'Ouest, alors que des investigations de Greenpeace Afrique révèlent de nouvelles données commerciales montrant que l'industrie de la farine et de l'huile de poisson s'est développée à un rythme alarmant dans la région pendant la pandémie de Covid-19.


Afrique de l’Ouest : Greenpeace demande l’arrêt de l’industrie de la farine et de l’huile de poisson
«Il s'agit de grandes entreprises qui dépouillent nos océans et privent nos communautés de pêcheurs et de femmes transformatrices de poissons de leurs moyens de subsistance. Les avis scientifiques sont clairs, il sera bientôt trop tard. Ces entreprises doivent arrêter maintenant », a déclaré le Dr Aliou Ba, responsable de la campagne Océans pour Greenpeace Afrique. Dans un communiqué de presse, Greenpeace demande aux importateurs et aux gouvernements de la région d'agir pour mettre fin à ce commerce nuisible.

Selon cette organisation, chaque année, plus d'un demi-million de tonnes de poissons sont pêchés dans les eaux d'Afrique de l'Ouest pour être transformés en farine et en huile de poisson afin de nourrir les poissons d'élevage, le bétail et les animaux domestiques en Asie et en Europe, selon un précédent rapport de Greenpeace Afrique et Changing  Markets. «Cette quantité de poisson suffirait à nourrir 33 millions de personnes dans une région sujette à une importante insécurité alimentaire, et où les prix du poisson ont grimpé en flèche dans de nombreuses localités, alors que les populations de poissons sont en chute libre, selon le même rapport.

Les chiffres publiés par 
Greenpeace Afrique indiquent que pour la seule Mauritanie, les exportations de farine de poisson ont augmenté de 16% en 2020, et que
les exportations d'huile de poisson vers l'Union européenne ont quant à elles  augmenté de 6% la même année », fait savoir Greenpeace. Greenpeace demande aux importateurs de farine et d'huile de poisson de cesser de s'approvisionner en Afrique de l'Ouest. En outre, les représentants des communautés locales demandent aux gouvernements de la région d'interdire l'utilisation de poissons propres à la consommation humaine pour la production d'alimentation animale, et de mettre en place une gestion régionale efficace des ressources en petits poissons pélagiques.

Adou Faye 














Inscription à la newsletter