lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

4ème session ordinaire du Conseil ministres de l’Uemoa : Plusieurs conclusions et recommandations adoptées

Mardi 15 Décembre 2020

La quatrième session ordinaire de l'année du Conseil des ministres de l’Uemoa qui s’est tenue le 10 décembre dernier a adopté plusieurs conclusions et recommandations. La rencontre qui s’est tenue par visioconférence a été présidée Sani Yaya, ministre de l’Economie et des Finances de la République togolaise, son président en exercice.


image d'archive
image d'archive
Le Conseil des ministres de l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) a tenu sa quatrième session ordinaire de l'année, le 10 décembre 2020, par visioconférence à partir des locaux de la Bceao. C’était  sous la présidence de  Sani Yaya, ministre de l’Economie et des Finances de la République togolaise, son président en exercice.

Ont également pris part à la rencontre, Abdallah Boureima, président de la Commission de l'Uemoa,  Tiémoko Meyliet Koné, Gouverneur de la Bceao, Serge Ekué,pPrésident de la Banque ouest africaine de développement (Boad) et Mamadou Ndiaye, président du Conseil régional de l'épargne publique et des marchés financiers (Crepmf).

Selon un communiqué de presse de la Bceao, au terme des échanges, les conclusions et recommandations ci-après ont été approuvées par les ministres.

Examinant la situation récente et les perspectives de l'Uemoa, les ministres se sont félicités de la résilience des économies face la crise de la Covid-19. Le Conseil des ministres a noté une reprise de l'activité économique au troisième trimestre 2020 du fait de la levée des restrictions de mobilité et des effets des politiques publiques mises en place pour soutenir l’activité économique. En effet, le Pib de l’Union a progressé de 0,6% par rapport à la même période de l’année 2019. Pour l’ensemble de l’année 2020, les dernières prévisions situent le taux de croissance du Pib de l’Union à 0,9% contre 5,8% en 2019.

Le Conseil a relevé que les perturbations des circuits de distribution dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et la quasi-stagnation de la production céréalière de la campagne 2019/2020 ont induit une accélération de la progression du niveau général des prix.

Les Ministres ont également noté que le déficit budgétaire global pour l’Union, estimé à 3.742,1 milliards (soit 5,5% du Pib à fin septembre 2020, a plus que doublé comparé à son niveau de 1.576,3 milliards (2,4% du Pib) un an plus tôt. Les efforts coordonnés à l'échelle internationale pour venir en appui aux économies dans le contexte de la Covid-19 ont permis de financer les besoins induits par la crise et de maintenir les réserves de change de l'Union à des niveaux adéquats.

Le Conseil des Ministres a souligné qu'en dépit de l'évolution favorable de la situation sanitaire dans la zone, les perspectives économiques pour 2021 demeurent entourées d'incertitudes. Il a, à cet égard, exhorté les Etats membres à accélérer les efforts d'amélioration des performances des administrations fiscales et de rationalisation des dépenses publiques afin de dégager des ressources pour accroître les capacités des systèmes nationaux de santé, maintenir les dépenses sociales et poursuivre les investissements prioritaires dans les infrastructures.

Par ailleurs, le Conseil des ministres de l'Union a examiné et adopté le projet de loi uniforme sur l'affacturage dans les États membres de l'Umoa. Ce texte vise à doter l'Union d'un cadre juridique adapté, qui devrait contribuer à la dynamisation du financement des entreprises confrontées à des difficultés de trésorerie pour notamment financer leur cycle d'exploitation.

Le Conseil des ministres de l’Umoa a approuvé les perspectives financières actualisées 2021-2025 de la Boad, le cadre d’appétence au risque de la Boad ainsi que la levée des immunités et privilèges de la Boad, dans le cadre de l’octroi de concours par ses partenaires techniques et financiers internationaux que sont la Banque de développement d’Autriche (Bda) et la Banque JP Morgan.

Le Conseil des ministres a approuvé le projet de budget de l’exercice 2021 du Crepmf de l’Umoa. Il a également  examiné et adopté le budget des organes de l’Union, au titre de l’exercice 2021 arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 123 047 305 451 FCFA, en baisse de 13,0% par rapport au budget 2020.

Le Conseil se félicite des perspectives à moyen terme de l’Union qui indiquent une amélioration de la situation économique et financière dans tous les Etats membres.

Pour assurer la viabilité de l’Union et créer plus d’espace budgétaire en vue de la mise en œuvre efficace des plans de développement, le Conseil exhorte les Etats membres à poursuivre les efforts d’amélioration des recouvrements et de mobilisation des ressources concessionnelles.

Le Conseil a, en conséquence, adopté la recommandation relative aux perspectives économiques et financières des Etats membres de l’Union au titre de la période 2021-2025. Le Conseil a examiné et adopté le rapport définitif de contrôle des comptes des organes de l’Uemoa au titre de l’exercice 2018. A ce titre, il a donné décharge de gestion à l’ordonnateur principal du budget de l’Union et au comptable principal des organes de l’Union pour l’exercice 2018.
Adou FAYE


Nouveau commentaire :











4ème session ordinaire du Conseil ministres de l’Uemoa : Plusieurs conclusions et recommandations adoptées

15/12/2020 0 Commentaire

Marché régional de la dette publique : Le montant global des émissions brutes ressort à 6.746,1 milliards de FCFA

15/12/2020 0 Commentaire

Impact de la Conavirus sur les économies : La Bceao réfléchit à un plan pour sauver les pays de l’Uemoa d’une crise financière

19/03/2020 0 Commentaire

Journées annuelles du CLUB des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique : le Premier ministre malien incite les acteurs à s’organiser davantage afin de mieux répondre aux défis importants

18/02/2020 0 Commentaire



Inscription à la newsletter