lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Vaccins contre la Covid-19 : l’ONU salue l’appui des Etats-Unis à une suspension des brevets

Vendredi 7 Mai 2021


Les Nations Unies ont salué l’appui des Etats-Unis à une levée temporaire des brevets concernant les vaccins contre la Covid-19. 


Washington a annoncé, mercredi 5 mai, être favorable à la levée des brevets sur les vaccins contre la Covid-19. « Il s’agit d’une crise sanitaire mondiale, et les circonstances extraordinaires de la pandémie de la Covid-19 appellent à des mesures extraordinaires », a expliqué la Représentante américaine au commerce, Katherine Tai,  dans un communiqué.

« L’administration croit fermement aux protections de la propriété intellectuelle, mais pour mettre fin à cette pandémie, elle soutient leurs suspensions pour les vaccins contre la Covid-19 », a justifié Mme Tai. Les Etats-Unis ont indiqué qu’ils participeront « activement » aux négociations menées à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour permettre la levée de ces brevets et qu’ils travailleront avec le secteur privé et d’autres partenaires pour développer la fabrication et la distribution des vaccins. 
Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres  s’est félicité de l’annonce américaine saluant « l’appui sans précédent du gouvernement des États-Unis à la levée de la protection de la propriété intellectuelle concernant les vaccins contre la Covid-19 ».

« Cela ouvre la possibilité aux producteurs de vaccins de partager les connaissances et la technologie qui permettront l'expansion efficace des vaccins produits localement et peut augmenter considérablement l'approvisionnement de du dispositif COVAX », a dit son porte-parole dans une déclaration de presse.

L’ONU estime par ailleurs que les pays doivent pouvoir disposer du matériel nécessaire pour produire ces vaccins. « Nous sommes tous d'accord : aucun de nous ne sera à l'abri du virus tant que nous ne le serons pas tous », a souligné M. Guterres sur Twitter.
 

L’OMS salue une « décision historique »


L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a également salué l’annonce américaine.
« Je félicite les Etats-Unis pour cette décision historique en faveur d’une équité vaccinale, donnant ainsi la priorité au bien-être de tous partout dans le monde en cette période cruciale », a déclaré le Directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué. « Maintenant, avançons tous ensemble rapidement, solidairement, pour bâtir sur l’ingéniosité et l’engagement des scientifiques qui ont produit les vaccins contre la Covid-19 qui sauvent des vies », avait-il tweeté plutôt, juste après l’annonce de Washington.

Le chef de l’OMS a évoqué « une démarche audacieuse pour mettre fin à la pandémie le plus rapidement possible » et salué un « exemple puissant du leadership américain pour relever les défis de la santé mondiale ».
 

L’Union Européenne « prête à discuter » de la proposition américaine
 

Après les États-Unis, l’Union Européenne (UE) s’est dit « prête à discuter » d’une levée des brevets concernant les vaccins contre la Covid-19.

« L’UE est prête à discuter de toute proposition qui s’attaquerait à la crise de façon efficace et pragmatique. Nous sommes prêts à discuter de la façon dont la proposition américaine peut permettre d’atteindre cet objectif », a indiqué Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, sur Twitter, relevant la volonté de Bruxelles de mener toute discussion pouvant aboutir à « une solution efficace et pragmatique ».

En attendant, la priorité de l’UE est d’accélérer la production de vaccins pour parvenir à une couverture vaccinale mondiale. « À court terme, cependant, nous appelons tous les pays producteurs de vaccins à autoriser immédiatement les exportations et à éviter les mesures qui perturbent les chaînes d’approvisionnement », a ajouté Mme von der Leyen.
 

Pour l’OMC, il s’agit d’un « enjeu moral et économique de notre époque »


Selon les informations rapportées par la presse, les membres de l’OMC doivent tenir de nouvelles discussions dans les semaines à venir. Cette levée temporaire des brevets sur les vaccins contre la Covid-19 est une demande défendue depuis des mois par l’Inde et l’Afrique du Sud. Pour ces deux pays, la levée temporaire permettra d’accélérer la production de vaccins.

S’exprimant mercredi avant l’annonce américaine, la Directrice générale de l’OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, avait déclaré que qu’il est urgent d’assurer un accès équitable aux vaccins dans le monde entier par une solution multilatérale.

« La question de l’accès équitable aux vaccins, aux diagnostics et aux produits thérapeutiques est un enjeu moral et économique de notre époque », a-t-elle ajouté lors d’une réunion du Conseil général de l’OMC au cours de laquelle a été abordée la question de la propriété intellectuelle et de l’accès aux médicaments et au matériel médical essentiels contre la Covid-19. Mme Okonjo-Iweala a plaidé pour une poursuite rapide des négociations sur la dérogation se disant convaincue qu’une « voie pragmatique » était possible.
 

Plus de 1,17 milliard de doses de vaccin administrées dans le monde


Tout au long de la pandémie de Covid-19, l’OMS et les autres agences onusiennes ont collaboré avec leurs partenaires pour accélérer la mise au point et la distribution de vaccins, de diagnostics et de traitements par le biais de l’Accélérateur d’accès aux outils contre la Covid-19, dont l’un des piliers est le dispositif COVAX qui a pour mission un partage équitable des vaccins avec les personnes à risque dans le monde entier.

A la date du 5 mai 2021, plus de 1,17 milliard de doses de vaccin ont été administrées dans le monde dont les trois quarts dans les pays riches.

Et la pandémie de Covid-19 a fait au moins 3.221.052 morts dans le monde depuis l’apparition du virus fin décembre 2019. Selon un bilan établi jeudi par l’OMS, plus de 153.954.491 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.
 

L’OMS espère que d’autres pays vont lever les protections légales sur les brevets


Après les Etats-Unis, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) espère que d’autres pays vont suivre le mouvement pour une levée des protections légales sur les brevets afin d’accélérer la production et la distribution des précieux sérums dans le monde.

« Nous exhortons les autres États membres et blocs à suivre l’exemple (américain) », a dit jeudi à Genève, le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors de sa réunion hebdomadaire avec les Etats membres, sur la pandémie de Covid-19. L’Agence sanitaire mondiale de l’ONU espère que cette décision contribuera à « accroître la production mondiale et la distribution équitable des vaccins » dans le monde.

A la date du mercredi 5 mai 2021, un total de 1,17 milliard de doses de vaccin ont été administrées dans le monde dont la majorité dans les pays riches. « L’annonce faite hier par les Etats-Unis d’Amérique de leur soutien à une dérogation temporaire des brevets pour les vaccins anti-COVID19 est une déclaration importante de solidarité et de soutien à l’équité vaccinale », a fait valoir le Dr Tedros, exprimant sa « profonde reconnaissance à l’administration Biden pour cette décision de participer aux négociations à l’Organisation mondiale du commerce ».

Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a exhorté à plusieurs reprises la communication internationale à soutenir cette proposition, qui a été initialement présentée à l’OMC par l’Inde et l’Afrique du Sud en octobre dernier.

« Ce n’est pas le moment de baisser la garde »


L’annonce de Washington intervient alors que les cas d’infection du nouveau coronavirus ont augmenté pour la neuvième semaine consécutive dans le monde. Et les décès sont également en hausse pour la sixième semaine consécutive. 

« Le nombre de cas de Covid-19 signalés dans le monde au cours des deux dernières semaines est plus élevé que pendant les six premiers mois de la pandémie », a dit le Dr Tedros aux Etats membres. Selon l’OMS, les pays de chaque région de l’OMS ont affiché une tendance soutenue à la hausse des cas et des décès au cours des dernières semaines.

Dans ces conditions, « ce n’est pas le moment de baisser la garde, même pour les pays qui constatent actuellement une baisse des cas ». 

Parallèlement à la vaccination, l’OMS estime que tous les pays doivent continuer à appliquer de manière adaptée et cohérente les mesures de santé publique éprouvées qui ont constitué « l’épine dorsale de la réponse jusqu’à présent, notamment l’hygiène des mains ».  « L’absence de l’une de ces mesures clés constitue une faiblesse que le virus exploitera, comme nous le constatons partout dans le monde », a mis en garde le Dr Tedros.
https://news.un.org
 
 














Inscription à la newsletter