lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Total réalise un résultat net de 13,6 milliards de dollars en 2018

Samedi 9 Février 2019

Le groupe pétrolier français Total dont le Continent africain représente près d'un tiers de ses activités dresse un bilan satisfaisant de l'année 2018, caractérisée par une rentabilité des capitaux à 12%. Un chiffre soutenu par la hausse de la production d'hydrocarbures, celle des prix du pétrole et l'expansion des projets du groupe, notamment en Afrique.


Dans un communiqué, le groupe pétrolier français Total, l'un des acteurs majeurs dans le secteur de l'énergie, a annoncé un résultat net de 13,6 milliards de dollars, en 2018, soit une hausse de 28% par rapport à l'année précédente. Le montant équivaut à une rentabilité des capitaux employés d'environ 12 %. Un chiffre porté par la hausse des prix du pétrole qui s'est négocié à 71 dollars/baril en moyenne en 2018 contre 54 dollars/baril en 2017. Cette rentabilité des capitaux propres (RCP) - qui mesure en pourcentage le rapport entre le résultat net et les capitaux propres investis par Total - est la meilleure parmi les majors. L'annonce des résultats a été faite à l'issue du conseil d'administration qui s'est réuni ce mercredi 6 février et présidé par Patrick Pouyanné, PDG du groupe.

Les résultats du groupe Total ont été portés par la hausse à 8 % de la production d'hydrocarbures qui s'est établie à un niveau record de 2,8 Mbep/j et a permis à la partie exploration production du groupe de voir son résultat opérationnel net ajusté augmenter de 71 %. En 2018, Total a aussi entamé en Afrique l'exploitation de ses projets en eau profonde de Kaombo North en Angola et d'Egina au Nigeria. En dehors du Continent, le groupe a entrepris des acquisitions à contre cycle de Maersk Oil et de nouvelles licences offshore aux Emirats arabes unis. Le groupe a aussi démarré ses projets Ichthys en Australie et Yamal LNG en Russie. Des opérations nécessitant des investissements nets de 15,6 milliards de dollars.

Le cash-flow du groupe s'est ainsi établi à 26 milliards de dollars en 2018 porté par celui de l'exploration-production en hausse de 31%. A la lumière de ces chiffres, Total revendique un bilan solide avec un ratio d'endettement de 15,5% en dessous de l'objectif de 20% et maintient l'expansion de ses activités. Au Cameroun est prévu le démarrage du projet Cameroun LNG de gaz naturel liquéfié en 2019. Il rentre dans le développement de la chaîne de valeur intégrée du gaz et de l'électricité bas carbone de Total qui a également mis en œuvre sa stratégie de croissance dans la pétrochimie avec le lancement de projets aux Etats-Unis, en Arabie Saoudite, en Corée du Sud et en Algérie.
Afrique.latribune.fr
   
 
 














Inscription à la newsletter