lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Télécoms : Forte progression de 26,5% du résultat net du groupe Sonatel au premier trimestre 2021

Lundi 3 Mai 2021

Le résultat net du groupe Sonatel a connu une forte hausse de 26,5% au terme du premier trimestre 2021 comparativement au premier trimestre 2020. Le rapport d’activité rendu public par la société fait état en effet d’un résultat net d’un montant de 55 milliards FCFA au 31 mars 2021 contre 46,4 milliards FCFA au 31 mars 2020, soit un accroissement de 8,6 milliards FCFA. Les dirigeants du groupe expliquent cette croissance par « les performances sur la marge opérationnelle renforcée par la maîtrise des amortissements malgré l’augmentation notée sur les frais financiers ».


Concernant le chiffre d’affaires, il a évolué de 9,9%  à 314,20  milliards de FCFA tirée principalement par le Retail (data, orange money et services du fixe) dans tous les pays et principalement en Guinée, au Mali et en Sierra Leone.

Selon les dirigeants de Sonatel, le premier trimestre 2021 est marqué en Guinée par l’accélération de la pression fiscale et réglementaire dans un environnement économique difficile (inflation et change). « Malgré ces difficultés, notent les responsables du groupe, la Guinée a maintenu de solides performances financières et opérationnelles grâce à une bonne dynamique commerciale soutenue par les animations marketing et l’extension de la couverture réseau ».
 
Au Mali, Orange Mali a continué de réaliser de bonnes performances commerciales et financières dans un contexte politico sécuritaire toujours tendu et de crise sanitaire, soulignent le rapport d’activité. Par ailleurs, il est indiqué une « Bonne tenue des trajectoires de rentabilité par rapport aux objectifs et en croissance annuelle malgré les ajustements à la baisse des tarifs de retrait Orange Money ».
 
En Sierra Leone, les responsables du groupe Sonatel avancent la poursuite de la belle croissance des résultats opérationnels et financiers portée par les relais de croissance Data et Orange Money. Cette progression est soutenue par une bonne dynamique commerciale, renforçant ainsi son positionnement sur le marché. Comme dans les autres pays, le groupe déplore la pression fiscale et réglementaire qui est encore pesante.
 
Quid du Sénégal ? Dans ce pays, le trimestre sous revue a été fortement impacté par la poursuite de la crise sanitaire, les tensions politiques et la forte agressivité concurrentielle sur la mobile money. Ce qui a affecté les résultats financiers. C’est ainsi que les responsables de la Sonatel ont mis en place « un plan de riposte en réponse à la concurrence avec des effets déflateurs sur le chiffre d’affaires Orange Money ».
 
Enfin en Guinée-Bissau, le groupe annonce de solides résultats financiers dans un environnement difficile grâce aux actions commerciales et marketing. La filiale bissau-guinéenne a, par ailleurs maintenu son leadership en valeur et poursuivi le redressement de la part de marché volume. Sur un autre registre, la Sonatel avance le déploiement d’un vaste programme de modernisation du réseau et d’extension de la couverture rurale.

L’Ebitdaal (EBITDA after Leases, un indicateur de la rentabilité financière qui tient compte des charges d’amortissement et d’intérêt relatives aux contrats de location a enregistré un accroissement de 16,6 milliards FCFA avec une réalisation comptabilisée à 132,2 milliards FCFA.
 
 Le niveau de l'eCAPEX (qui correspond investissements corporels et incorporels hors licences de télécommunication et hors actifs financés, diminués des prix de cession des actifs incorporels et corporels cédés) s’est établi à 38,2 milliards de FCFA (+1,6%).
 Oumar Nourou














Inscription à la newsletter