lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


La BCEAO organise, du 18 au 23 novembre 2019, la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA, autour du thème "La digitalisation au service de l'inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Situation de la micro finance dans l’Uemoa : Un accroissement de 14,6% des services financiers enregistré

Vendredi 12 Avril 2019

Au 31 décembre 2018, la situation des services fournis par les institutions de micro finance a connu un accroissement de 14,6%. Le nombre de bénéficiaires entre 2017 et 2018 est passé de 12.472.154 à14.290.4902.


Situation de la micro finance dans l’Uemoa : Un accroissement de 14,6% des services financiers enregistré
«Le nombre de Système Financier Décentralisés(SFD) dans l'UMOA est chiffré à environ 601 à fin décembre 2018. En outre, l'accès des populations aux services financiers fournis par les institutions de micro finance s'est accru de 14,6% en glissement annuel, avec un nombre de bénéficiaires de ces services qui est ressorti à 14.290.4902 sur la période contre 12.472.154 un an plus tôt. Le nombre de points de service est évalué à 4.390, soit une progression de 5,1% par rapport à fin décembre 2017 », renseigne un document reçu au Journal de l’économie sénégalaise (Lejecos). 

Selon ce document, l'examen des indicateurs d'intermédiation des SFD de l'Union laisse apparaître une évolution relativement opportune à l'inclusion financière, malgré un taux brut de dégradation du portefeuille qui s'est inscrit en hausse, ressortant à 7,2% contre 6,1% à fin décembre 2017, pour une norme généralement admise de 3% dans le secteur. 

«Sur la période sous revue, le montant des dépôts collectés s'est fixé à 1.301,4 milliards de FCFA contre 1.149,4 milliards de FCFA une année plus tôt, soit une augmentation de 13,2%. Cette progression est enregistrée au Togo (+24,8%), au Mali (+23,4%), au Niger (+20,5%), au Sénégal (+14,8%), au Burkina (+10,4%), au Bénin (+6,0%) et en Côte d'Ivoire (+5,9%). Cependant, une baisse a été observée en Guinée-Bissau (-43,0%), lit-on dans le document. 

Le montant moyen de l'épargne par client s'est établi à 91.069 FCFA à fin décembre 2018 contre 92.158 FCFA à fin décembre 2017. 

Pour l'ensemble des SFD de l'UMOA, l'épargne recueillie représente 5,3% de la totalité des dépôts détenus par les établissements de crédit de l'Union contre 5,1% un an plus tôt. 

S'agissant de l'encours des crédits des SFD de l'Union, il s'est accru de 18,2% par rapport à son niveau à fin décembre 2017, pour ressortir à 1.414,7 milliards de FCFA. Cette hausse a été relevée au Bénin (+34,1%), au Togo (+24,8%), au Burkina (+21,1%), au Mali (+20,2%), en Côte d'Ivoire (+17,0%) et au Sénégal (+11,6%). En revanche, la Guinée-Bissau et le Niger ont connu respectivement des baisses del'ordre de 26,2% et de 3,2%. 

L'encours moyen des financements par bénéficiaire a augmenté, en ressortant à 98.994 FCFA à fin décembre 2018 contre 95.994 FCFA une année auparavant. 

Pour l'ensemble du secteur, l'encours des crédits représente 6,8% des créances consenties par les établissements de crédit4 de l'Union contre 6,3% à fin décembre 2017. 

Quant aux SFD en difficulté, neuf institutions de microfinance étaient sous administration provisoire dont deux au Bénin, deux au Niger, deux au Togo, une en Côte d'Ivoire, une au Mali et une au Sénégal à fin décembre 2018. 

Adou FAYE 
 

 














Inscription à la newsletter