lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Résolution des problèmes de surendettement, renforcement des cadres de politique économique… : Le Fmi montre la piste d’un avenir meilleur post Covid-19

Mardi 15 Juin 2021

La directrice générale du Fonds monétaire international (Fmi) est d’avis que pour construire un avenir meilleur, il sera essentiel de stimuler la productivité et la croissance, résoudre les problèmes de surendettement et renforcer les cadres de politique économique. Kristalina Georgieva, en l’occurrence, soutient, lors de la clôture du sommet du G7 tenu du 11 au 13 juin à Londres (Royaume uni), qu’un coup de fouet à l’investissement vert contribuerait non seulement à remédier à la crise climatique, mais accélérerait aussi la croissance et créerait des millions d’emplois nouveaux.


Pour construire un avenir meilleur, il sera essentiel de stimuler la productivité et la croissance, de résoudre les problèmes de surendettement et de renforcer les cadres de politique économique. Cette déclaration a été faite, par Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international (Fmi).

S’exprimant lors de la clôture du sommet du G7 tenu du 11 au 13 Mme Georgieva soutient que les dirigeants devront faire des choix difficiles au moment de retirer progressivement les mesures de soutien et il importera de cibler avec soin l’appui aux personnes vulnérables et aux entreprises viables.

« L’accent mis par le G7 sur la nécessité de mieux construire après la pandémie, et en particulier sur la gestion des changements climatiques, est primordial », indique-elle. Avant de saluer l’intention des dirigeants de lancer une nouvelle initiative en faveur de l’énergie verte et propre, destinée à catalyser les investissements dans les infrastructures respectueuses de l’environnement, en particulier dans les pays en développement.

Conjugué à des mesures d’incitation à l’investissement, telles que la tarification du carbone et la communication d’informations sur les risques liés au climat, elle fait savoir qu’un coup de fouet à l’investissement vert contribuerait non seulement à remédier à la crise climatique, mais accélérerait aussi la croissance et créerait des millions d’emplois nouveaux.

Kristalina Georgieva souligne dans la foulée que pour relever ces défis de l’après-pandémie, les dirigeants devront accroître les recettes afin de financer l’investissement dans l’amélioration des biens publics au service des citoyens.

À cet égard, elle s’est félicitée « de ce que le G7 espère trouver en juillet un accord sur un impôt minimum sur les sociétés à l’échelle mondiale, lors de la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G20 ».
Bassirou MBAYE














Inscription à la newsletter