lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Relance économique dans l’Uemoa : L’Agence Umoa-Titres lance les Obligations de relance

Mercredi 17 Février 2021

Après la réussite du programme des Bons Social Covid-19 en 2020, reflétant la résilience du Marché des Titres Publics de l’Uemoa et l’engagement des acteurs du marché à accompagner les Etats dans la lutte contre la crise économique et sociale liée à la pandémie de la Covid-19, et dans le but d’accompagner la relance économique, Umoa-Titres en collaboration avec la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) lance un ensemble de nouveaux instruments dénommés les Obligations de Relance (Odr 2021).


«S’appuyant sur le Guichet de la relance mis en place par la Bceao pour accompagner les Etats de la zone, ces instruments sont structurés par Umoa-Titres dans le but de permettre aux Etats membres de l’Umoa de financer leurs plans de relance économique massifs suite à la pandémie », renseigne un communiqué de presse.

En effet, Umoa-Titres ayant pour ambition de relever les importants challenges du Marché des Titres publics pour un développement économique accru de la zone Uemoa, entend encore cette année, être aux côtés des Etats de la zone, dans les nombreux défis à relever compte tenu des besoins de relance de l’activité économique affectée par la pandémie tout au long de l’année 2020.

 «Les Odr 2021 sont des Obligations assimilables du Trésor de maturités de 3 ans, 5 ans, 7 ans, 10 ans, 12 ans voir plus, émises en 2021, par voie d’adjudication ouverte avec le concours de Umoa-Titres. Ces titres sont dématérialisés, tenus en compte courant dans les livres de la Bceao et bénéficient d’avantages spécifiques pour les investisseurs mais également pour les émetteurs souverains », explique-t-on.

En effet, tout au long de l’année 2021, les Etats de la zone pourront émettre pour un montant de 3 768 milliards d’Odr 2021 éligibles au refinancement auprès de la Bceao au niveau de ses guichets classiques mais également auprès d’un guichet spécial dit de la Relance où les investisseurs pourront mobiliser de la liquidité au taux minimum de soumission aux guichets de la Bceao (actuellement 2%) pour une durée de 6 mois renouvelable tant que les Odr 2021 sont en vie.

En contrepartie des avantages ci-dessus attribuées aux ODR, les investisseurs participant aux opérations d’adjudication sur les maturités de 3 ans et 5 ans s’astreignent à soumissionner des prix supérieurs à un prix minimum (prix plancher) garantissant aux émetteurs un taux maximum de sortie de ces opérations. Bien entendu, les maturités au-delà de 5 ans demeurent libres de toute contrainte sur les prix de soumission.

De plus, à l’instar des titres publics émis sur le Mtp, les Odr sont exonérées d’impôts et taxes pour les investisseurs résidents du pays émetteur. Par contre, les investisseurs hors de la zone Uemoa sont soumis à la fiscalité applicable sur le territoire de leur pays de résidence.

« L’ensemble de ces opérations organisées par Umoa-Titres à partir du 15 février se feront au travers de l’application Sagetil-Umoa garantissant ainsi une exécution rapide des adjudications dans des conditions de transparence et de comparaison identiques aux standards internationnaux », précise la même source. Comme à son habitude, les soumissions se feront au travers des intermédiaires agréés que sont les établissements de crédit, les organismes financiers régionaux et les Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (Sgi). Les autres investisseurs (Assureurs, Caisse de retraite, Caisse de Dépôt et Consignation, Société de Gestion des OPCVM, divers personnes morales et physiques) peuvent soumissionner au travers de ces intermédiaires agréés.
Adou FAYE














Inscription à la newsletter