lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Réforme du secteur bâtiment au Mali : Lancement d’un système de gestion informatisée du permis de construire

Mercredi 26 Juin 2019

C’est la ministre de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Entreprenariat national, Mme Safia Boly, qui a procédé au lancement de la phase pilote du système de gestion informatisé de gestion des permis de construire. La cérémonie s’est déroulée ce lundi 24 juin 2019 à la mairie de la commune IV de Bamako, en présence du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement Social, Hama Ould Sidi Mohamed Arbi et de Jo Scheurer, représentent du PNUD au Mali, partenaire technique et financier.


Selon les initiateurs du projet, la gestion électronique des demandes du permis de construire apportera, d’une part, un gain de temps et réduira davantage les coûts pour les entreprises de construction. Elle mettra, d’autre part, en réseau de tous les services et organismes impliqués dans l’instruction des dossiers de demandes du permis de construire, ce qui permettra de suivre les dossiers dans le circuit d’instruction en temps réel avec un système d’alerte relatif au respect des délais.

Le nouveau système permettra aussi  de numériser les archives du permis de construire existant; de disposer en temps réel d’informations sur tout dossier de demande de permis de construire déjà traité et archivé; d’éviter les délivrances multiples injustifiées de permis de construire pour la même parcelle. Autres avantages : le système va éviter les saisies multiples des informations sur les demandeurs lorsque ces derniers effectuent plusieurs demandes; de produire des statistiques périodiques et enfin d’aider au respect des délais d’instruction en usant de tous les moyens informatiques possibles.

Le système informatisé de gestion du permis de construire  s’inscrit dans le cadre des réformes engagées par le gouvernement en vue d’améliorer les procédures administratives en matière d’investissement en d’autre mot le climat des affaires au Mali. Il est le fruit d’un partenariat entre l’administration publique et les usagers du public, financé par le PNUD, le SIGPC  va permettre une gestion électronique sécurisée des demandes de permis de construire, une solution qui sans doute va réduire les coûts pour les entreprises de construction et leur faire gagner du temps,  a souligné la ministre Safia Boly.

Le lancement du projet pilote en Commune IV marque le début du déploiement du système informatisé dans un premier temps dans toutes les communes de la ville de Bamako, ensuite sur l’ensemble du territoire national. « Dans un contexte économique marqué par des risques de litiges dans le domaine du foncier et de la construction, il est d’une grande nécessité et un défi pour notre pays de maintenir l’équilibre quand il s’agit de la facilitation des procédures de construction», a affirmé madame le Ministre Safia Boly.

Par ailleurs, Madame Safia Boly a félicité  l’ensemble des ministères, les mairies, les directions techniques, le comité technique restreint, en charge de la délivrance du permis de construire pour les efforts constants déployés en vue de la mise en œuvre effective de cette réforme importante pour l’environnement des affaires.

 Enfin, elle a remercié les partenaires techniques et financiers, particulièrement le PNUD pour son appui technique et financier.

  Mahamane Maïga
 
               
 


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Août 2019 - 11:41 L’Europe doit s’opposer à Trump














Inscription à la newsletter