lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

RSE: La BNDA offre de l’électricité à l’AMALDEME

Jeudi 1 Novembre 2018

L’Association malienne de lutte contre les déficiences mentales chez l’enfant (AMALDEME), a réceptionné, lundi dernier, les installations électriques (panneaux photovoltaïques), offertes par la Banque nationale de développement agricole (BNDA). La cérémonie a été présidée par le directeur général de la BNDA, Souleymane Waigalo, en présence de la présidente de l’AMALDEME, Mme Yasmina Sanogho et de nombreux parents des enfants déficients.


Financé par la BNDA à hauteur de 11.912.750 FCFA, ce geste s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) de la BNDA.
Fort requinquée,  Mme Yasmina Sanogho a expliqué qu’à travers ce projet, la BNDA a fait sortir l’AMALDEME de l’obscurité dans laquelle elle était plongée depuis un bon moment. «L’AMALDEME va réduire sa consommation  d’électricité de 80%. Ce qui lui permettra d’épargner un montant de 34.055.357 FCFA sur les 15 années à venir», a souligné la directrice de l’Association. Cela permettra en plus d’offrir un environnement convivial de travail au personnel et particulièrement au centre médico-psycho-éducatif qui offre des prestations médicales, thérapeutiques et d’assistance psychosociale à des centaines d’enfants handicapés.
Par ailleurs,  l’électricité sera produite de manière écologique et va réduire les émissions de CO2. En offrant cette lumière, la BNDA a apporté la joie dans le cœur de ces enfants déficients mentaux qui l’ont bien ressentie, a souligné Mme Yasmina Sanogho.
Quant au  directeur général de la BNDA, il a remercié la présidente de l’AMALDEME et  l’ensemble de son équipe pour leur travail de portée humanitaire et patriotique. «C’est assez émouvant pour la BNDA d’aider une structure comme l’AMALDEME  à combler ses besoins en électricité en ces périodes critiques par l’installation de système autonome écologique comme les panneaux solaires», a dit Souleymane Waigalo.
Avant de faire savoir : «En décidant de vous apporter cette aide, nous ne faisons que suivre une stratégie qui est conforme à nos valeurs. Nous sommes une banque dont le cœur de métier est l’agriculture. Et qui parle d’agriculture réfère à la terre et donc à l’écosystème ».
Aussi, le directeur général de la BNDA  a dit : « C’est pourquoi nous avons été parmi les premières entreprises à être conscientes qu’au-delà de nos préoccupations financières intrinsèques, nous avons le devoir, voire l’obligation de contribuer à préserver l’équilibre socio-environnemental».
Mahamane Maïga
  


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter