lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Protection des femmes au Mali : Former les officiers de Police pour assurer une meilleure prise en charge des cas de violences sexuelles

Mercredi 11 Avril 2018

Le Bureau de la Conseillère Principale pour la Protection des Femmes a tenu du 28 au 30 mars 2018 une formation sur les violences sexuelles liées au conflit (VSLC) à l’attention de 14 points focaux genre de la Police Nationale du Mali (dont 13 femmes).


Nommés le 8 février dernier par une décision officielle du Directeur général de la Police, les officiers bénéficiaires de la formation auront pour mission, de répondre aux besoins spécifiques liés au genre au sein du dispositif de la Police Nationale. Les participants étaient issus des différents commissariats de Bamako ainsi que des régions de Kati, Koulikoro, Kayes, Ségou, Sikasso, Gao, Mopti et Tombouctou.
Selon le Bureau de la Communication Stratégique et de l’information publique de la MINUSMA, cette session de trois jours était articulée autour de la spécificité des violences sexuelles et les approches adéquates à entreprendre dans la prévention, la lutte et la réponse à apporter aux VSLC. Pour ce faire, les modules étaient principalement axés sur l’accueil et l’orientation des victimes ainsi que sur les techniques et approches à adopter au quotidien vis-à-vis de celles-ci. Dans cette optique, l’Unité genre et celle de la Protection de l’Enfant de la MINUSMA ont été conviées afin de faire des présentations liées à cette thématique.
 Pour dynamiser les interactions, des groupes de travail ont été mis en place afin de favoriser les échanges d’opinions et d’expériences mais également la confrontation de points de vue sur ces problématiques communes à l’ensemble du pays.
 Lors de la remise des certificats aux participants, le point focal genre au sein de la Direction Générale de la police malienne, s’est félicité de la bonne collaboration entre la MINSUMA et la Direction Générale de la police sur les questions de violences basées sur le genre. « La Police Nationale demeure aux côtés de la MINSUMA continuera à poursuivre ses efforts pour l’émergence d’un environnement protecteur et sécurisant pour les trop nombreuses victimes de violences basées sur le genre au Mali » a ainsi déclaré Mme Célestine Doumbia, Commissaire Divisionnaire.
 Mahamane Maïga

 















Inscription à la newsletter