lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Projets extractifs miniers : La Fondation pour le Développement au Sahel présente l’Etude sur les droits des communautés

Mardi 6 Novembre 2018

La Fondation Pour le Développement au Sahel (FDS) vient de présenter à la presse l’Etude réalisée sur les droits des communautés face aux projets extractifs miniers. Ce document parle de 4 pays de l’UEMOA, à savoir, la Guinée, le Burkina, le Sénégal et le Mali. Lesquels pays sont détenteurs des ressources minières.


La présentation a été au cœur d’un point de presse, organisé la semaine dernière à Bamako. Il était  animé par le président de l’ONG, Souleymane Tiémoko Sangaré. On y notait  la présence  du coordinateur de la Coalition  Malienne « Publiez Ce Que Vous Payez », Nouhoun Diakité, de Boubacar Sangaré et de Madame Gueye, Fatoumata Coulibaly, membre de la CAFO et de cette même Coalition  PCQVP.
Dans sa présentation, le président de la FDS a précisé que sa fondation a été mandatée pour diffuser ce document réalisé par HELVETAS. « Ce document parle de 4 pays de l’UEMOA, à savoir, la Guinée, le Burkina, le Sénégal et le Mali, lesquels pays sont détenteurs des ressources minières. L’exploitation de ces ressources avait amené une certaine concurrence entre les pays de la sous-région et on constatait que les sociétés civiles défendaient de leurs côtés les communautés », a-t-il expliqué.
Avant d’affirmer qu’il a fallu faire l’inventaire, la cartographie, faire une analyse pour voir si l’exploitation de ces ressources est profitable aux communautés ou non. Après analyse, l’on propose de faire  une synergie d’actions de tous les acteurs et prendre une position commune.
 Par ailleurs, le document a révélé une précarité des communautés qui sont non seulement exclues  dans l’octroi des Droits mais aussi leurs indemnités sont faiblement payées et le Genre n’est pas pris en compte. Aussi, les instances parlementaires sont pratiquement inexistantes et il y a une faible coordination d’acteurs internationaux.
Mahamane Maïga
 
 














Inscription à la newsletter