Production agropastorale du Mali : Comment relever le niveau de transformation ?

Vendredi 13 Avril 2018

C’est à cette question que le ministre du Développement industriel tente d’apporter une réponse adéquate. Pour ce faire, Mohamed Ali Ag Ibrahim mise sur la 1ère édition du Salon international de l’industrie du Mali (SIM) prévue du 19 au 21 avril 2018 au Parc des expositions de Bamako sous le thème « Accélérer l’industrialisation d’un pays de l’hinterland».


Production agropastorale du Mali :   Comment relever le niveau de transformation ?
Visiblement préoccupé, il ne cesse de multiplier les contacts pour convaincre divers porteurs de projets, bailleurs de fonds et investisseurs sur les opportunités de financement dans l’agro-industrie au Mali. Un pays qui a une grande  production agropastorale. 
Pour y parvenir, Mohamed Ali Ag Ibrahim a rencontré, le mardi 10 avril 2018, les partenaires techniques et financiers du Mali (PTF). Il  a sollicité la mobilisation des PTF pour la réussite du salon. Pour lui, l’industrie mobilise toutes les économies.
Au cours de cette rencontre avec les membres de la Troïka, il y a eu la présentation du spot sur le salon, la présentation de Mme Traoré Fatoumata Siragatou du ministère du Développement industriel sur le salon.  Dans sa présentation, Mme Traoré Fatoumata Siragatou a précisé que l’une des visions du salon est de faire comprendre que le développement économique réside dans l’industrie. Avant d’ajouter que l’objectif du salon est l’accélération du développement industriel du Mali. « Le Mali a un potentiel industriel mais qui demeure sous exploité surtout dans le domaine de l’or et du coton », a-t-elle dit.
Quant à Jolke Oppewal, chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF), ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Mali, il a fait savoir que l’organisation de ce salon est une très bonne initiative. Avant de mettre l’accent sur la transformation des produits locaux. « Le niveau de transformation est bas au Mali » 
Mahamane Maïga









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter