Plan social des travailleurs de l’Huicoma : Le collectif des femmes exige le paiement de leurs droits

Mardi 13 Mars 2018

Les responsables du Collectif des femmes travailleuses et les épouses des travailleurs de l’Huilerie Cotonnerie du Mali (Huicoma) étaient face à la presse, le samedi 10 mars 2018 à Bamako. Cette fois encore, elles ont donné de la voix tout en invitant les plus hautes autorités du pays à prendre leur responsabilité afin que les travailleurs de l’Huicoma puissent rentrer dans leurs droits.


Sans  doute, la gestion du plan social semble être un serpent de mer. En ce sens qu’après douze ans de lutte sans succès, les travailleurs licenciés de l’usine Huicoma courent toujours derrière leur plan social dont le coût s’élève à 8 milliards 438 millions de FCFA.
En témoignent les propos de  la présidente du Collectif des femmes travailleuses et les épouses des travailleurs de l’Huicoma, Mme Touré Djougal dite Mama Cissé. « Le 7 juillet 2017, lors d’un déplacement du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) à Koulikoro, il a promis de s’impliquer personnellement. Après le président IBK, 5 ministres du gouvernement se sont rendus à Koulikoro pour la même affaire. En outre, le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadoun Konaté s’est rendu à Koulikoro et a promis de gérer la situation en 8 semaines. Mais  jusqu’à présent, la situation des travailleurs de l’Huicoma n’est pas résolue », regrette-t-elle.
Avant de renchérir :« On a fait confiance au ministre Hamadoun Konaté vu son âge mais il nous a trahi. L’Etat doit aux travailleurs de l’Huicoma, 8 milliards 438 millions de FCFA. Raky Talla a voulu nous enterrer…Il n’y a pas d’autorités au Mali ni de leaders religieux. Ça ne va pas dans l’exécutif ».
Très déterminée, elle révèle que les travailleurs demandent leur plan social et sont prêts à tout pour ce faire. « Nous demandons à l’Etat de payer le plan social des travailleurs de l’Huicoma et de corriger cette injustice. Depuis 12 ans, on est dans cette situation. Nous réclamons notre plan social même si on doit mourir », a-t-elle déclaré.
Mahamane Maïga









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter