lejecom  Le journal de l’économie Malienne


Pharmacie Populaire du Mali : Des produits périmés estimés à plus d’un milliard de FCFA

Lundi 12 Mars 2018

Le secrétaire général du comité syndical de la Pharmacie Populaire du Mali (PPM), Amadou Sangaré met en cause la gestion de la Direction générale de l’entreprise qu’il juge mauvaise. Il en outre dénoncé des cas de surfacturation.


Depuis le 5 mars dernier, des travailleurs de la PPM exigent le départ du PDG, Dr Moussa Sanogo. Cela  suite à une décision du PDG qui a relevé plusieurs agents. Selon le secrétaire général du comité syndical Amadou Sangaré, le PDG a décidé de relever plusieurs personnes de leurs postes dont le directeur du département finance et comptabilité, Dr Guédiouma Daou ; le chef du département d’approvisionnement,  Nfaly Sangaré. 
Pour  le responsable syndical, «  le PDG a violé les textes de la structure puisque dans  le département finance et comptabilité, il a fait remplacer Dr Guédiouma par un agent de catégorie B alors que les textes exigent un agent de  catégorie A. « Il a amené quelqu’un de catégorie B qui ne connait rien de la finance alors qu’il y a quatre catégories A dans le département », a-t-il dit Amadou Sangaré. C’est donc contre toutes « ces défaillances » que les travailleurs ont arrêté  de travailler et exigent le départ du patron.
 A en croire Amadou Sangaré, la vie de la Pharmacie Populaire du Mali est menacée depuis l’arrivée du PDG  Dr. Moussa Sanogo en juillet 2016. «  Plus d’un milliard de produits ont été périmés. Le PDG a acheté de films AGFA au mois de juin 2017 en voie de péremption d’une valeur de 149 933750 francs  CFA», a fait savoir  le secrétaire général du comité syndical.
Avant d’ajouter : « A la date d’aujourd’hui, tous ces produits sont périmés. Au-delà  de cela, à cause de la mauvaise gestion du PDG, la PPM n’a même pas pu livrer des kits césariens au complet.
Aussi, il soutient mordicus qu’il y a beaucoup de surfacturations surtout au niveau des frais de réparation des véhicules. « Les frais de réparation des véhicules de 2017 seulement sont plus élevés que ceux des trois années précédentes »,  dénonce  Amadou Sangaré.  
Mahamane Maïga
 









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter