lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr

Pharmacie Populaire du Mali : Cap sur les entrepôts modernes financés à hauteur de 4 milliards FCFA

Lundi 9 Juillet 2018

L’information a été donnée lors de la visite de chantier effectuée, la semaine dernière, par le président directeur général de la PPM, Dr Moussa Sanogo. En effet, l’état d’exécution des travaux dont la première pierre a été posée en août 2017, est estimé à 90%.


Il  ressort de cette visite que les entrepôts modernes de la Pharmacie populaire du Mali (PPM) seront bientôt prêts. Le chantier connaît une évolution normale et le délai imparti sera respecté. Les entrepôts de Bamako sont donc attendus en août prochain et ceux des régions (Mopti, Kayes et Koulikoro) seront livrés au plus tard en décembre prochain. En effet, l’état d’exécution des travaux dont la première pierre a été posée en août 2017, est estimé à 90%.
Ces entrepôts financés à hauteur de 4 milliards de FCFA par les Pays-Bas, l’USAID et la PPM attestent d’une réelle volonté des premiers responsables de la PPM de s’inscrire dans la modernisation continue avec des valeurs intégrées : vision, planification et investissement. Ce qui permettra de répondre au défi de la concurrence impitoyable dans un contexte de globalisation.
Ce projet de construction d’entrepôts modernes à Bamako et dans les régions pour la PPM est novateur mais reste unique dans l’espace CEDEAO, selon les observateurs.
Il est donc clair que ces entrepôts modernes permettront à la plus grande centrale d’achat de médicament et pivot de la politique pharmaceutique de notre pays de disposer de plus d’espaces de stockage, notamment des espaces qui répondent aux normes de bonnes pratiques de conservation, de stockage des médicaments mais aussi de respect de la chaine de froid surtout pour des produits qui requièrent des températures spécifiques comme les vaccins et réactifs.
Autre avantage de ces entrepôts modernes, ils permettront aussi à la PPM d’avoir une plateforme informatique, autrement dit de disposer d’un système de gestion logistique qui fera la mise à jour continue de la situation, en termes de stocks sur l’ensemble du territoire, de rythme de consommation des produits et d’informations sur la disponibilité des médicaments pour la clientèle. En termes clairs, le projet réglera toutes les questions de volumétrie.
Mahamane Maïga














Inscription à la newsletter