lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Notation financière : WARA affirme la note de long terme « tAA » aux obligations seniors émises par le FCTCCOFINA

Vendredi 9 Novembre 2018

L’Agence de notation financière, la West Africa Rating Agency (WARA) basée à Abidjan, a affirmé la notation de long terme en devise régionale « tAA » des obligations « senior » émises par le FCTC du Groupe COFINA, d’un montant nominal initial de 10 milliards de FCFA, a appris le journal de l’économie malienne (LEJECOM).


Selon WARA, ces obligations portent une maturité résiduelle de 12 mois. A titre de référence, cette notation de «tAA» se situe deux crans en-dessous de la note maximale permise par l’échelle régionale de l’agence de notation. La perspective reste stable. Le portefeuille sous-jacent s’est comporté comme prévu au cours du premier semestre d’émission.
Dans une approche analytique , l’Agence note que les principaux facteurs qui justifient cette notation sont la très forte granularité du portefeuille titrisé ; l’équilibre géographique du portefeuille titrisé, réparti à parts presqu’égales entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal ; le degré robuste de rehaussement de crédit par un surdimensionnement du portefeuille de 30,5% auquel s’ajoute un portefeuille de réserve de 6% ; la bonne qualité des actifs sous-jacents à l’opération de titrisation ; la prévisibilité des flux de trésorerie extraits du portefeuille sous-jacent ;  le caractère amortissable des obligations et du portefeuille de créances sous-jacent, ce qui anesthésie le risque de valeur résiduelle ; l’existence d’un fonds de réserve appelé à croître à mesure que les excédents de marges s’accumulent au sein de la structure et le confinement des risques opérationnels, eu égard à la présence de solutions alternatives de recouvrement et à la bonne qualité de la documentation juridique.
Poursuivant , elle indique  que dans une approche dynamique, une amélioration à court terme de la notation des obligations senior émises par le FCTC-COFINA serait la conséquence: d’un comportement extrêmement favorable des créances sous-jacentes, avec un taux de défaut et de non-recouvrement très en-deçà des moyennes historiques; d’une hausse du taux de surdimensionnement ou d’un renforcement du portefeuille de réserve; et/ou  de l’introduction de garanties externes dont la qualité de crédit serait supérieure à celle des obligations émises.
Par contre, une détérioration de la notation des obligations senior émises par le FCTC-COFINA serait la conséquence: d’une crise économique, politique ou sanitaire soudaine et de très grande ampleur dans l’un des deux pays desquels sont issues les créances cédées;  d’une détérioration soudaine et sévère de la macroéconomie sous-régionale; ou de la matérialisation des risques opérationnels rendant le recouvrement des créances plus malaisé.
Au total, WARA estime que la probabilité d’occurrence des scénarios défavorables est équivalente à celle des scénarios favorables. Et  la notation des obligations senior émises par le FCTC-COFINA sera soumise à une dernière revue semestrielle par WARA, en mars-avril 2019.
Amadou Idrissa Dia
 
 
 
 
 














Inscription à la newsletter