lejecom  Le journal de l’économie Malienne


L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La FANAF organise  du 17 au 19 septembre 2018 à Abidjan un séminaire sur le thème : "Pratiques de la digitalisation dans la commercialisation des produits d'assurance vie" Cours des Devises en FCFA  du vendredi 03 août 2018 : Euro = 655,957 Dollar US = 562,750 Yen Japonais =5,040   Livre Sterling =732,500   Franc Suisse = 565,500 Dollar Canadien = 431,250  Yuan Chinois =81,500

Notation financière : Bank of Africa Côte d’Ivoire notée « A » sur le long terme avec perspective stable et « A2 » sur le court terme avec perspective stable

Lundi 9 Juillet 2018

L’agence de notation Bloomfield Investment a procédé à la réévaluation de la notation de la filiale ivoirienne du groupe bancaire Bank Of Africa. L’agence a maintenu les notes de la banque, à savoir « A » sur le long terme avec perspective stable et « A2 » sur le court terme avec perspective stable, a appris le journal de l’économie malienne(LEJECOM).


Les facteurs positifs relevés par l’agence sont, entre autres, la bonne capacité de BOA CI à mobiliser des ressources clientèles, le développement de l’activité de crédit, le renforcement de la gestion des risques opérationnels et l’appui technique du Groupe, notamment dans la migration vers les normes Bâle II et III. Les principaux facteurs de fragilité relevés par l’agence sont la forte concurrence sur le marché bancaire ivoirien, la détérioration du coefficient d’exploitation, une stratégie de développement du crédit au segment PME qui peine à se mettre en place et une dégradation de la qualité du portefeuille de crédit.
Adou Faye


Nouveau commentaire :









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter