lejecom  Le journal de l’économie Malienne


UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda La FANAF organise  du 17 au 19 septembre 2018 à Abidjan un séminaire sur le thème : "Pratiques de la digitalisation dans la commercialisation des produits d'assurance vie" Cours des Devises en FCFA  du vendredi 03 août 2018 : Euro = 655,957 Dollar US = 562,750 Yen Japonais =5,040   Livre Sterling =732,500   Franc Suisse = 565,500 Dollar Canadien = 431,250  Yuan Chinois =81,500

Niger: Orange met la clé sous le paillasson pour non versement de 22 milliards de FCFA d’impôts

Mardi 4 Décembre 2018

L’Etat nigérien vient de prendre une courageuse décision de débrancher les pylônes de l'opérateur Orange Niger dont le siège social vient de baisser les rideaux. Raison: une dette fiscale d'environ 22 milliards de FCFA (soit 35 millions d'euros). Le gouvernement campe sur sa position et entend sévir de manière caustique. Airtel Niger et Moov Niger sont aussi dans le viseur du ministre des finances, Hassoumi Massaoudou qui est très engagé à mener la politique de recouvrement des droits fiscaux.


Le gouvernement du Niger prend très au sérieux le respect des exigences du droit fiscal. Les grandes entreprises de télécom présentes dans le pays ne diront pas le contraire. Aux premières loges dans le banc des accusés, Orange Niger, la filiale du groupe français Orange. Les services des impôts nigériens réclament à Orange Niger la somme de 22 milliards d’impôts (soit 34 millions d’euros).

 Orange, entre lobbying et entêtement

Au moment où d’autres entreprises de téléphonie comme Airtel Niger et Moov Niger, ciblées par cette vaste campagne de redressement fiscal, ont opté pour la négociation avec le gouvernement nigérien pour trouver un terrain d’entente, Orange Niger se braque contre le pouvoir central. Sur fonds de contentieux fiscal qui risque de lui débrancher les pylônes sur le marché nigérien.  L’enquête exclusive menée par nos confrères du site TamtamInfos révèle des secrets insoupçonnés. Dans l’enquête de notre confrère, on apprend que la société Orange a toujours opposé une résistance farouche dans le paiement de ses impôts.

L’opérateur de téléphonie refusait tout contact avec les autorités du fisc, préférant s’adresser aux autorités au plus haut sommet de l’État. Au même moment, les combinaisons mafieuses pour contourner la TVA étaient en vogue dans de l’entreprise. Un mépris total à l’égard des agents des impôts ainsi que le droit fiscal du pays, informe TamTamInfos.
 
L’intransigeance du ministre des finances, Hassoumi Massaoudou

La filiale du groupe français Orange est connue pour ces deal et son forcing de lobbying. Les vérifications de la DGI Niger (Direction Générale des Impôts) ont démontré des nids fiscaux insoupçonnés qui passaient à côté des deniers publics du Niger. Des pratiques aux antipodes de la justice, auxquelles le ministre des finances, le « puissant » Hassoumi  Massaoudou veut mettre fin. Il estime d’ailleurs que le projet de loi des finances 2019 portant «abrogation de la TATTIE était motivé par le constat que le régime fiscal est parafiscal du secteur … porte préjudice au trésor public.» La messe est dite par l’argentier du pays. Dans la même veine, des opérateurs de téléphonie mobile ont subi des amendes de 3,5 milliards de francs CFA par l’ARTP en 2017 pour manquements graves à des prestations de qualité. C’est pourquoi, dans cette chasse aux délinquants fiscaux, malgré les dommages occasionnés, les millions d’abonnés des lignes, saluent la décision courageuse du gouvernement sur cet enjeu économique auquel fait face le pays.
 
ConfidentielAfrique









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter