lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Mali : Signature d’un accord de financement de 17,50 milliards de FCFA entre BMS-BADEA

Vendredi 12 Avril 2019

En marge de la 44e réunion des assemblées annuelles de la banque islamique de développement qui s’est tenue du 04 au 06 avril 2019 à Marrakech au Maroc, le directeur général de la Banque Malienne de Solidarité (BMS-Sa) et Yousef Ibrahim Al-Bassam, président du conseil d’administration de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) ont procédé à la signature d’un accord de prêt d’un montant de 30 millions de dollars US, soit environ 17,50 milliards de FCFA.


L’accord permettra de financer une ligne de crédit pour stimuler et accroître les dialogues commerciaux entre les entreprises maliennes et celles des États arabes. La cérémonie était présidée par le ministère de l’Economie et des Finances, représenté par le conseiller technique, M. Diakaridia Dembélé, en présence du directeur General de la BADEA, Dr Sidi ould TAH, du directeur général de la dette publique, M. Ely Prosper ARAMA, et de M. Harouna MAIGA, conseiller du directeur général de la BMS-Sa.

Pour rappel, la Banque Arabe de Développement Economique en Afrique  a  accordé,  en octobre 2017, un prêt  de  8, 5 milliards de FCFA à la Banque Malienne de Solidarité.

L’enveloppe est destinée au financement des Petites et moyennes entreprises,  des Petites et moyennes industries  et des institutions de microfinance,  en vue de booster le secteur industriel du pays.

L’accord a été paraphé  par Dr Sidi Ould Tah, directeur général de la BADEA et M. Babaly Bah, directeur général de la BMS-SA à Washington, en marge des travaux des assemblées annuelles du groupe de la Banque mondiale.
Ce montant, remboursable en huit ans,  porte à 19 millions de dollars les interventions de la Badea en faveur de la BMS –SA.

D’après  Babaly Bah, ancien directeur général de la banque malienne,  « la présente ligne de crédit sera prioritairement destinée au renforcement des prêts à moyen terme de la Bms-sa aux personnes physiques, aux personnes morales, aux systèmes financiers décentralisés et aux coopératives et diverses sociétés ».

 Mahamane Maïga
 














Inscription à la newsletter