lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Mali : Plus de 2 000 réfugiés maliens de Mauritanie rentrent à Koigouma, dans la région de Tombouctou

Mardi 14 Mai 2019

C’est ce qu’indique un communiqué de presse conjoint UNHCR /MINUSMA datant du 10 mai 2019. Les opérations de retour se sont déroulées du 13 au 25 avril. Au total, 2 086 réfugiés maliens sont rentrés volontairement du camp de réfugiés de Mbera en Mauritanie, à Koigouma, village situé à 55 kilomètres de Goundam, dans la région de Tombouctou.


C’est au cours d’une cérémonie que ces femmes, ces enfants et ces hommes ont été accueillis par les autorités maliennes, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et la MINUSMA, précise le communiqué. Rappelant que les communautés de Koigouma avaient fui le conflit au Mali en 2012 et s’étaient rendues en Mauritanie où le statut de réfugié leur avait été accordé.

« Ce retour est un pas important dans le processus de réconciliation et de facilitation des retours volontaires des réfugiés maliens, conformément aux accords tripartites signés entre le HCR et les pays d’asile. Un processus que la MINUSMA veut favoriser dans la durée et dans de bonnes conditions. Le retour de ces plus de 2 000 personnes est l’aboutissement d’un important travail de la MINUSMA et du Système des Nations unies, et en particulier du HCR », a déclaré le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies au Mali, et Chef de la MINUSMA. Mahamat Saleh Annadif.

À Koigouma, de grands défis persistent. À travers un projet à impact rapide (QIP), la MINUSMA a réalisé un projet de forage d’eau près du village. Pour sa part, en plus du transport de ces rapatriés qu’il a assuré, le HCR prévoit une allocation financière de retour, la réhabilitation de leurs abris, le financement des activités génératrices de revenus et l’accompagnement de la communauté dans le domaine de l’éducation.

« Le HCR lance un appel pour que les conditions propices soient réunies afin que les réfugiés reviennent et restent au Mali en sécurité et dans la dignité. Pour ce faire, il faut continuer à œuvrer pour garantir la sécurité et mettre en place des infrastructures socio-économiques adéquates », a déclaré la Représentante du HCR au Mali et Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies par intérim, Mme Angèle Djohossou.

 Lors de la cérémonie d’accueil, Mme Angèle Djohossou, Mme Lizbeth Cullity, Cheffe de cabinet de la MINUSMA, M. Riccardo Maia, Chef du Bureau régional de la MINUSMA à Tombouctou, M. M’Bemba Diallo, Chef du Bureau du HCR à Tombouctou et M. Koïna Ag Ahmadou, Gouverneur de la région de Tombouctou, ont procédé à la remise de 10 tonnes de mil et de kits d’articles non-alimentaires, fournis par la Direction régionale du développement économique et social (DRDES) du Ministère de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté.

« Nous sommes particulièrement reconnaissants au pays qui a assuré la protection internationale de cette communauté de Koigouma, en l’occurrence la Mauritanie », a conclu la Représentante du HCR.
Bien que le gouvernement du Mali, avec l’appui du HCR, ait enregistré 71 858 rapatriés au 31 mars 2019, près de 138 000 réfugiés maliens sont toujours en exil au Burkina Faso, au Niger et en Mauritanie, pays limitrophes du Mali.
Mahamane Maïga














Inscription à la newsletter