lejecom  Le journal de l’économie Malienne


UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda La FANAF organise  du 17 au 19 septembre 2018 à Abidjan un séminaire sur le thème : "Pratiques de la digitalisation dans la commercialisation des produits d'assurance vie" Cours des Devises en FCFA  du vendredi 03 août 2018 : Euro = 655,957 Dollar US = 562,750 Yen Japonais =5,040   Livre Sterling =732,500   Franc Suisse = 565,500 Dollar Canadien = 431,250  Yuan Chinois =81,500

Mali : Le taux de bancarisation atteint 17 % en 2017

Vendredi 30 Novembre 2018

La révélation a été faite par le conseiller à la BCEAO-Mali, Youssouf Bréhima Coulibaly, qui a souligné l’importance de la semaine de l’inclusion financière à Bamako. Cette activité est une initiative de l’Alliance pour l’inclusion financière qui a pour but de jeter les bases pour une plus grande inclusion des populations aux services financiers classiques.


La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) organise, du 26 novembre au 1er décembre 2018, l'édition 2018 de la semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA sur le thème "Inclusion financière : levier du développement économique et social".

Le Mali n’est pas en marge de l’événement.  S’exprimant à ce sujet,  le conseiller à la BCEAO-Mali a expliqué l’importance de cette semaine. Selon lui, c’est  une initiative de l’Alliance pour l’inclusion financière qui a pour but de jeter les bases pour une plus grande inclusion des populations aux services financiers classiques.

Pour Youssouf Bréhima Coulibaly,  l’inclusion  financière est l’offre de services financiers soutenables à des individus exclus du système financier classique et par des structures légales. Un vecteur inclusif de la croissance, qui permet de mieux partager les dividendes de la croissance. Il a rappelé le taux de bancarisation (stricte) dans notre pays qui est passé de 7 % en 2007 à 17 % en 2017 pour une prévision de 20 %.

Pour rehausser davantage le taux de bancarisation dans notre pays, il a été associé la micro-finance, ce qui a permis de passer le taux bancarisation communément appelé bancarisation élargie de 16 % en 2007  à 36 % en 2017. Jugé insuffisant, l’apport de la micro-finance, la BCEAO a ordonné l’utilisation des monnaies électroniques pour encore rehausser le taux de bancarisation.

Selon lui, cette initiative a permis de passer le taux de bancarisation (inclusion financière) de 14 % en 2007 à 55 % en 2017 dans l’espace Uémoa., « l’organisation de cette semaine vise à booster davantage l’inclusion financière, très élevée dans certains pays comme le Maroc, où le taux d’inclusion financière frôle les 80 %. », précise M. Coulibaly. 
Mahamane Maïga 
 
 


Nouveau commentaire :









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter