lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Mali : Le portefeuille actif de projets financés par la Bad s’élève à 391,37 milliards de FCFA au 31 août 2022

Lundi 19 Septembre 2022

Le ministre de l'Économie et des Finances Alousséni Sanou, Gouverneur du Mali au Groupe de la Banque africaine de développement (Bad) , a présidé la session politique de la revue conjointe de la performance du portefeuille des projets et programmes financés par le Groupe de la Bad au Mali, qui s’est tenue le 16 septembre 2022 à Bamako.


Selon un communiqué de presse, la revue conjointe de la performance du portefeuille est un exercice périodique conjointement organisé par le Gouvernement de la République du Mali et le Groupe de la Banque Africaine de Développement afin d’examiner, avec l’implication de toutes les parties prenantes, les progrès et les résultats atteints par les projets financés par la Banque au Mali. 
 
«En termes de données statistiques, le portefeuille actif du secteur public de la Banque au Mali compte, à la date du 31 août 2022, vingt (20) projets pour un montant total approuvé de 458,484 millions d’Unités de Compte (UC), soit environ 391,37 milliards de FCFA. Le total des décaissements effectués sur les montants engagés est de 175,236 millions d’UC, soit environ 149,59 milliards de FCFA avec un taux moyen de décaissement évalué à 38,22% pour un âge moyen du portefeuille à 5,41 », lit-on dans le document.
 
 
« Cette présente revue constitue l’occasion pour nous assurer que notre partenariat avec la Bad s’exécute conformément aux orientations globales et sectorielles stratégiques du Mali et au contenu du Document de stratégie pays (Dsp) de la Banque au Mali en vue de répondre aux besoins réels et vitaux de la population » a déclaré  Alousséni Sanou à l’entame de la revue.
 
Il a rappelé toute l’importance d’une meilleure qualité du portefeuille pour un pays comme le Mali et l’impact des projets et programmes sur l’amélioration des conditions de vie de la population.
 
Selon la même source, la performance globale du portefeuille, les urgences et la mise en œuvre des projets et programmes en zones difficiles, les flexibilités et simplifications dans les procédures au niveau de la Bad et le Gouvernement du Mali, l’amélioration des décaissements ont été entre autres les principaux thèmes discutés lors de la session technique qui s’était déroulée durant trois jours auparavant. 
 
«Je note donc avec satisfaction qu’à l’issue des travaux un diagnostic complet a permis d’identifier et d’analyser les contraintes et les difficultés majeures qui plombent la performance du portefeuille. Et conséquemment, des propositions de solutions pratiques et des recommandations pertinentes ont été faites et traduites dans le plan d’action d’amélioration de la performance du portefeuille. Il est plus que nécessaire que des dispositions pratiques et adaptées soient prises par chacun d’entre nous pour une bonne mise en œuvre des recommandations proposées. Ce qui nous permettra de suivre de près et à tous les niveaux, l’évolution du portefeuille et de l’assainir autant que possible et d’atteindre les objectifs de développement assignés à nos projets et programmes au bénéfice de nos populations»,  a déclaré le ministre de l’Économie et des Finances.
 
 
Quant au Directeur général adjoint, Région Afrique de l’Ouest à la Bad Joseph Martial Ribeiro, il a remercié les participants pour leurs recommandations et leur engagement lors des travaux afin de résoudre les contraintes identifiées et améliorer la performance du portefeuille. Il a également réaffirmé l’engagement de la Bad à continuer d’accompagner le Mali.
 
M. Alousséni Sanou a exhorté l’ensemble des acteurs à poursuivre les efforts visant à une nette amélioration de la performance du portefeuille de projets et programmes. Il a annoncé le renforcement de la cellule de suivi des unités de gestion au plan de l’ancrage institutionnel et des procédures afin d’assurer l’implication effective et personnelle de tous dans le suivi de l’exécution et de la gestion efficaces des projets.
 
Adou FAYE 














Inscription à la newsletter